Back to top
Das Beschneiden beim Cannabis-Anbau

Dans cet article, on verra les différents types de tailles qui se réalisent sur les plantes de cannabis et leur but.

En ce qui me concerne, les fois où j’ai pu cultiver en pleine terre dans un jardin privé et protégé, j’ai laissé les plantes pousser toutes seules, sans rien leur faire à part la prévention et l’arrosage. L’idéal dans une culture sauvage est de les laisser grandir librement mais il est démontré que les tailles favorisent considérablement le processus de culture et surtout la production finale. Ci-après, on vous détaille les types de tailles les plus courantes:

Taille basse et défoliation

Ce type de taille se réalise principalement pendant l’étape végétative et il se peut qu’en floraison ; lorsqu’on peut distinguer les petites pousses que forment certaines plantes qui ne reçoivent presque pas de lumière et ne produiront pas beaucoup, on peut alors les retirer des premières branches et ce jusqu’à deux nœuds pour que la plante consacre son énergie aux fleurs principales.

Ce genre de taille exige du bon sens et un certain contrôle pour ne pas enlever aux plantes trop de branches et feuilles puisque cela ne favoriserait pas la plante car sa croissance serait freinée, n’ayant pas une quantité de feuillage suffisante pour bien réaliser la photosynthèse. Cette technique pourrait être également appliquée en autofloraison mais pas pour tous les types puisqu’on avancerait la floraison. On peut le recommander dans le cas de génétiques sativas avec quelques jours de floraison même s’il faut toujours évaluer l’état de la plante pour décider à quel moment il convient de le faire.

Taille apical

C’est une des tailles les plus courantes et elle se réalise une fois que la plante a atteint une hauteur de 25/30 cm. Cette méthode consiste à couper la pointe de la plante, toujours avec des ciseaux désinfectés et bien aiguisés pour éviter de transmettre des maladies qui pourraient nuire à la plante. La coupe que l’on fera obligera la plante à produire davantage de bras ; produisant deux branches de chaque côté au lieu d’une seule si on ne la coupe pas.

 

 

Cette taille favorise les hormones des plantes, les rend plus touffues et on peut la refaire autant de fois qu’on le croit nécessaire jusqu’à donner à la plante la forme que l’on veut. Souviens-toi que les plantes ont besoin de se récupérer après les tailles et pour ça il faut au moins attendre 15 jours. Les tailles continues retardent la floraison, tiens-en compte.

Taille « FIM »

Cette taille a été découverte par accident à cause d’une erreur d’un cultivateur états-unien lorsqu’en voulant réaliser une taille apicale, il a coupé par accident plus haut, enlevant donc seulement une partie de la tige centrale. En quelques jours, celle-ci a commencé à se régénérer et, au lieu de deux tiges comme lorsqu’on fait la taille apicale, d’autres petites tiges, entre 4 et 8, ont commencé à pousser, qui elles-mêmes se multipliaient si l’on refaisait la même taille sur d’autres branches à différents moments de l’époque végétative. Comme il y a davantage de branches qui se forment, on obtient une production beaucoup plus importante.

La taille lollipop

C’est une technique qui n’est pas convaincante pour tout le monde mais la pertinence de son utilisation dépendra du type de techniques utilisées ou de l’espace où l’on cultive, parmi d’autres facteurs. Son nom signifie littéralement « sucette » et consiste à peler les plantes et leur laisser seulement les têtes des pointes. Essentiellement, ça consiste à attraper les branches d’en haut d’une main et de l’autre faire glisser les doigts sur la tige vers le bas en prenant toutes les branches et feuilles comme résultat de la friction. Cela donnera à la plante un aspect de sucette, laissant une grande tête à chaque extrême. Cette technique est utilisée en général dans les cultures SCROG.

Super cropping.

Cette taille se réalise pour contrôler la hauteur de la plante et pour stimuler sa production, toutefois, notre plante devra avoir atteint les 40 cm. La technique consiste à appuyer avec deux doigts sur la pointe de la tige à l’endroit où l’on va vouloir plier ou casser, de préférence sur une partie tendre de la tige. La branche pourra se casser et sécréter la sève, chose qui ne doit pas nous inquiéter puisque le but est de provoquer un stress à la plante pour qu’elle réagisse et se régénère ; produisant une callosité qui lui permettra, à son tour, d’avoir plus de stabilité pour soutenir les têtes après sa récupération totale. Le cannabis a la capacité de reconstituer les fibres et le système vasculaire en très peu de jours.

J’espère que ce post va t’aider à obtenir un bon arbuste cannabique et que le rendement de ta plante sera spectaculaire !

Pour plus de conseils:
Instagram @dra_weed
Twitter @kyloveone

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.