Back to top
La industria cannábica busca envases fuera de China

Ce qui au départ a pu paraître un problème pour l’industrie cannabique, le manque d’approvisionnement de produits fabriqués en Chine pour cause du coronavirus, est finalement devenu une opportunité d’affaires pour d’autres entreprises qui se consacrent à la production d’emballages et dont le siège se trouve dans des pays tels que l’Inde, le Mexique ou même les États-Unis.

Avec la fermeture d’usines en Chine pour éviter la propagation de la pandémie, de nombreuses entreprises qui se consacrent à la marijuana et ne disposaient pas d’un stock suffisant d’emballages fabriqués là-bas, se sont vues obligées à faire appel à des fabricants d’autres endroits pour ne pas voir leur production s’interrompre, ni leurs revenus diminuer et mettre ainsi en danger beaucoup de postes de travail.

Grove Bags à Cleveland qui a enregistré une hausse de la demande insurmontable en est un exemple ; en effet, elle n’a pas pu accepter toutes les commandes, refusant donc beaucoup d’opportunités d’affaires. L’entreprise a été obligée d’intensifier le rythme de travail pour répondre aux commandes d’emballages à cause de ce manque d’approvisionnement de produits provenant de Chine. Jusqu’à trois équipes par jour et sept jours sur sept ont travaillé dans l’usine pour pouvoir satisfaire cette importante demande. Néanmoins, d’après ce qu’ils disent eux-mêmes, en travaillant au-dessus de leurs capacités réelles, ils ont quand même dû refuser de nombreuses commandes car ils ne pouvaient pas les assumer.

KushCo Holdings, productrice de services et d’accessoires à l’industrie du cannabis et du CBD, ayant son siège en Californie, avait déjà commencé à chercher des alternatives après que le président Trump impose des droits de douane aux produits chinois. Maintenant, avec la crise sanitaire, cette recherche s’est intensifiée comme le confirme Arun Kurichety, son sous-directeur.

 

 

À Seattle, par exemple, l’agence Wich&Mortar, spécialisée dans le design et la production d’emballages, a intensifié ses relations avec le Mexique et l’Inde ; néanmoins, Jared Mirsky, PDG de la compagnie, garantit que, lorsque les activités reprendront en Chine, ils essaieront de continuer à compter sur eux mais sans pour autant abandonner leurs nouvelles relations commerciales avec les autres producteurs.

Certaines entreprises de cannabis qui avaient prévu ces interruptions causées par la pandémie se sont approvisionnées en emballages produits en Chine et disposent maintenant de réserves suffisantes qui leur permettent, pour l’instant, de ne pas interrompre leur production et de ne pas faire appel à d’autres marchés. Mais les entreprises plus petites et avec moins de ressources sont celles qui ont été le plus affectées par les interruptions dans les chaînes d’approvisionnement, ne disposant pas d’un inventaire suffisant et ne pouvant pas faire face à un arrêt total de la production.

The cultivation of cannbis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.

Commentaires

The cultivation of cannbis for self-consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.