Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Pour: Laura Rueda Culture

Instagram est le réseau social à la mode. À travers cette application, de la même manière qu’on l’a fait à l’époque avec Twitter ou Facebook, on peut trouver des comptes très intéressants de passe-temps qui attirent notre attention. On en a sélectionné quelques uns sur le monde cannabique pour te parler de projets et d’histoires de vie que nous montrent leurs créateurs par cette fenêtre.

 

Le dieu de la vape

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Austin Lawrence n’a que 22 ans et presque deux millions d’abonnés sur Instagram. Lui se défini comme un vapoteur enthousiaste, mais, dans le monde du cannabis, on le connaît comme le dieu de la vape. Et c’est normal qu’il soit dans cette catégorie car c’est un vrai magicien qui fait tout un tas de jongleries visuelles. Ce génie de la fumée façonne des figures avec sa bouche, ses mains et son nez : double boucle, sphères multiples, frisbees, etc. et même un cercle qu’il peut guider avec sa main, faisant penser à une vague vitale de Dragon Ball Z. Ce curieux plaisir lui est venu lorsqu’il a laissé tomber le tabac et est passé de la cigarette au vaporisateur. À travers son compte d’Instagram, @vaustinl, il nous montre des trucs faits avec n’importe que type de gadget.

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Lawrence est co-propriétaire de Vertigo Vaporium. Depuis qu’il a commencé à vaper, il passe environ trois ou quatre heures par jour à jouer et à créer des figures avec la fumée. Mais la communauté du dieu de la vape n’a pas augmenté aussi vite grâce à ses trucs et à ses affaires mais surtout parce que le chanteur de rap Drake a mis sur son compte Instagram une vidéo avec plus de 4 millions d’abonnés. Le compositeur canadien a avoué qu’il ignorait tout de ce monde et il lui a payé le voyage pour qu’il connaisse son manoir et qu’il lui montre quelques trucs.

 

Le quotidien conçu spécialement pour la communauté cannabique

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

La communauté cannabique s’ouvre chaque fois à davantage de domaines professionnels. Depuis Goldleaf, ils ont pensé que ce serait intéressant d’offrir un ensemble d’outils uniques et d’options de décoration seulement pour ces personnes. En 2016, ses créateurs ont commencé à chercher sur le marché des cahiers ou livres de registre bien faits qui couvrent les besoins de la communauté cannabique. Et comme ils n’ont rien trouvé de correct alors ils ont décidé de créer leur propre marque. Ils ont commencé à faire des interviews à des cultivateurs, producteurs, etc. et ils ont créé leur première édiction Grow Journals. Ils se caractérisent par le fait d’être très pratiques, esthétiques et fabriqués avec des matériaux de bonne qualité et durables.

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Dans leur magasin, on trouve plusieurs types de cahiers. The Patient Journal est spécialement conçu pour des patients qui utilisent du cannabis médicinal. Sur ce cahier, ils peuvent spécifier des variables importantes comme la variété de la plante, sa puissance ou réaction qu’elle provoque en nous. “On développe le journal du patient pour donner aux patients les moyens d’enregistrer avec précision tous les facteurs importants de leur thérapie en leur fournissant des outils”, expliquent-ils sur leur web. On trouve aussi the Grow Planner, pour cultivateurs de cannabis maison ; The Cannabis Taster, un journal de poche pour consommateurs de la plante, et The Blank Journal pour ceux qui préfèrent l’écriture libre. Sa communauté sur Instagram comprend 11 400 abonnés et des médias spécialisés du monde entier comme Herb, High Times, Rolling Stones ou Culture Magazine ont écrit sur ce projet.

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

 

Broccoli Mag, le magazine international pour femmes cannabiques

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Sur Instagram, ils ont déjà plus de 30 000 abonnées. Broccoli Mag attire l’attention par son esthétique actuelle et par la variété de thèmes abordés dans ce media : mode, ciné, musique, santé, littérature, droits civils, etc. “Broccoli est le magazine international crée par et pour les femmes qui aiment le cannabis”, lit-on sur sa page web. “Explore et donne forme à la culture stoner moderne en regardant le cannabis sous un angle global d’art, culture et mode”, continuent-ils. “Broccoli donne au cannabis une nouvelle forme actuelle et élégante”.

Le dieu de la « vape », carnets cannabiques et brocoli Mag, histoires d’Instagram

Une clinique vétérinaire pour chats, une cultivatrice transformée en créative qui est en train d’écrire le futur des femmes cannabiques, une interview à la petite-fille de Rita et Bob Marley, etc. La diversité de ses thèmes est due à son intérêt pour englober d’autres voix qui ne sont généralement pas représentées dans les médias conventionnels. Broccoli Mag a des sièges à Portland et Berlin ; il sort trois fois par an. Il est envoyé dans le monde entier, tu n’as donc aucune excuse pour ne pas l’avoir.

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: