Seedo et Kibbutz Dan vont créer la première ferme de cannabis avec des robots

Seedo et Kibbutz Dan vont créer la première ferme de cannabis avec des robots

Pour: Laura Rueda Grow

Une ferme où l’on cultivera du cannabis en intérieur? On n’est pas en train de vous parler de l’intrigue d’un film de science fiction du genre Blade Runner, non. Il s’agit d’un projet totalement automatisé qui verra le jour dans quelques mois en Israël, grâce à l’association entre l’entreprise de haute technologie Seedo et le Kibbutz Dan, situés au nord d’Israël.

Seedo et Kibbutz Dan vont créer la première ferme de cannabis avec des robots

Rappelons que Seedo est une entreprise de haute technologie cotée en bourse et leader sur le marché. Elle est devenue populaire en fournissant aux industries du cannabis et de l’agriculture la première machine de culture en intérieur totalement automatisée et contrôlée. N’importe quelle personne, du consommateur moyen au producteur à grande échelle, pouvait cultiver sans expérience préalable et sans avoir besoin de beaucoup d’espace. En plus, Seedo leur laissait la liberté de réduire les coûts tandis que de hauts rendements étaient obtenus avec des herbes et des végétaux sans pesticides et de qualité de laboratoire.

Récoltes de haute qualité

La première ferme de cannabis au monde à échelle commerciale totalement automatisée et sans pesticides s’installera au nord d’Israël grâce au partenariat entre le Kibbutz Dan et la compagnie Seedo. La croissance se produira à l’intérieur de conteneurs isolés de leur environnement. Cette forme de culture promet une série de bénéfices. Pour commencer, le contrôle du climat sera nécessaire et cela permettra que les plantes cultivées ne contiennent pas de pesticides. En plus, grâce aux conditions fournies par le laboratoire, il s’agira d’une récolte de haute qualité qui aura un rendement consistant et uniforme.

Automatisé et hydroponique

La clé de cette ferme sera qu’elle se concentrera sur la croissance automatisée et hydroponique et l’apprentissage automatique basé sur la photographie et le scanner. Chaque conteneur, qui pourra s’étendre de façon verticale, produira 150 kg de rendement par an. Ainsi, 16 conteneurs seront l’équivalent de 2,4 tonnes par an. De cette manière, Seedo vise des manières de prendre la tête de l’industrie de l’agriculture cannabique automatique.

Seedo et Kibbutz Dan vont créer la première ferme de cannabis avec des robots

Technologie révolutionnaire

Que se passera-t-il à l’intérieur de chaque conteneur? Quelque chose de semblable à ce qui se passait déjà avec son article précédent, le gadget de Seedo en forme de réfrigérateur avec lequel tu étais prêt à te transformer en cultivateur branché. À savoir que ces récipients disposent d’une illumination de lumière du jour maximum, de filtres incorporés, de climatisation automatisée et d’un système de séchage suivant la récolte intelligent qui permettent aux agriculteurs de minimiser les coûts de production et de fournir des aliments de qualité ayant une durée de vie plus longue.

“Cette nouvelle offre permettra à Seedo de profiter et d’adapter sa technologie existante, et prouvée, préconisée pour des applications agricoles commerciales, en maximisant ainsi la qualité, le rendement et la fiabilité des cultures indépendamment des conditions climatiques locales”, lit-on sur sa note de presse.

“Les conteneurs hermétiques et empilables permettront aux cultivateurs d’optimiser l’utilisation de la terre et de réduire l’empreinte environnementale de ses activités agricoles. Chaque conteneur de Seedo peut fournir une quantité minimale de 326 livres de bourgeons de cannabis sechés par an”.

Israël, au top mondial des pays cannabiques

Tel qu’on peut le lire sur sa note de presse, « avec la récente approbation d’Israël en matière d’exportations de cannabis médicinal, Seedo est en position pour devenir un joueur clé sur le marché émergeant car sa technologie peut atteindre des objectifs de production fiables et uniformes pour respecter les standards de qualité pharmaceutique”. D’après ses calculs, “en 36 mois d’activités, on estime que le projet produira un minimum de 14 tonnes de bourgeons de cannabis séchés, générant un revenu estimé à $ 24 millions de dollars”.

Seedo et Kibbutz Dan vont créer la première ferme de cannabis avec des robots

Sans pesticides

Selon une nouvelle étude, l’une des plus grandes inquiétudes actuelles sur les marchés légaux du cannabis du monde entier est la prédominance de pesticides, dissolvants et bactéries présents dans la chaîne d’approvisionnement actuelle.

“Ceci représente une sérieuse menace pour la sécurité du consommateur, en particulier pour les patients qui dépendent de plus en plus du cannabis médicinal pour le traitement d’un certain nombre de maladies. La révolution technologique de Seedo peut contrôler la pureté de la culture pour respecter les standards les plus stricts de composition établis par les sociétés pharmaceutiques et de boissons qui cherchent à fournir au marché des produits sains et consistants”, raconte Seedo dans sa note de presse.

« On est en train de rentrer dans une nouvelle ère de croissance où la demande de produits sans pesticides ne va faire qu’augmenter », a dit le CEO (Directeur Général) de Seedo, Zohar Levy.

« On est ravi de s’associer avec le Kibbutz Dan pour offrir un modèle d’affaires avec les gouvernements que le monde entier puisse voir. On a construit notre système à l’échelle commerciale pour montrer notre philosophie qui tient en compte que la technologie peut fournir des résultats précis et fiables sans sacrifier le rendement ».

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: