Back to top
60% der Bevölkerung von Arizona unterstützen die Legalisierung von Freizeit-Cannabis

Une enquête réalisée par l’entreprise d’études sociologiques OH Predictive et rendue publique en juillet signale que 62% de la population d’Arizona appuieraient la légalisation du cannabis pour usages récréatifs. Ce sont neuf points de plus que ceux révélés par la même enquête en décembre lorsqu’un peu plus de la moitié de la population se prononçaient pour la légalisation de la plante.

L’état nord-américan d’Arizona a maintenant sur la table une proposition de loi sur laquelle voteront les citoyens au mois de novembre prochain. La “Smart and Safe Arizona Act” (Loi de l’Arizona intelligente et sûre), si elle est adoptée, obligera l’état à réguler l’industrie de la marijuana récréative avant le 5 avril 2021. La loi permettra aux personnes d’au moins 21 ans de détenir jusqu’à une once (28,3 grammes) de marijuana et de cultiver jusqu’à six plantes de marijuana à leur domicile.

La proposition de loi envisage aussi un impôt de 16% - le même taux imposé à l’alcool et au tabac – sur le cannabis récréatif, et les produits dérivés, et on compte 145 licences pour dispensaires de marijuana récréative dans tout l’état. Enfin, la loi permettrait que, à partir du 21 juillet 2021, les personnes, qui ont été condamnées avant l’entrée en vigueur de cette loi sur la possession de moins d’une once de marijuana ou pour avoir jusqu’à six plantes, puissent solliciter l’annulation de leurs antécédents judiciaires.

 

 

Par contre, la proposition de loi envisage de punir la consommation dans des espaces publics, qui serait alors considéré comme un délit mineur passible d’une amende de 300 dollars maximum. La possession de plus d’une once de marijuana serait aussi passible d’une amende de 100 dollars et de quatre heures de consultation sur les drogues pour la première sanction et d’une amende de la même quantité et de huit heures de consultation pour la deuxième sanction. La réincidence, au bout de la troisième fois, entraînerait une punition pour délit mineur, passible d’une peine maximale d’un an de prison et de 2.500 dollars d’amende. La possession d’une quantité entre une et 2,5 onces (de 28 à 70,87g) serait aussi considérée comme délit mineur passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 300 dollars.

Actuellement, la possession d’une livre (453 grammes) maximum de marijuana en Arizona est punie de peines de prison pouvant aller de quatre mois à deux ans de prison et d’amendes entre 1.000 et 150.000 dollars. La peine de prison est généralement commuée par 24 heures de travail pour la communauté. Dans le cas du petit commerce, jusqu’à la vente au détail de deux onces maximum de marijuana, la condamnation minimum est d’une année de prison, échangeable par 240 heures de travaux communautaires.

L’Arizona, état actuellement gouverné par le républicain Doug Ducey, a approuvé la légalisation du cannabis pour usages médicaux en 1996 même si l’on n’a pas pu le mettre en pratique parce que les lois fédérales rendaient impossible l’approvisionnement en cannabis. En 2010, une nouvelle proposition a été approuvé grâce à laquelle la consommation de cannabis médicinal a été possible. Depuis, tous ceux qui souffrent de douleurs pour lesquelles l’état a approuvé son usage – cancer, glaucome, VIH, sida, hépatite C, sclérose multiple, maladie de Crohn, Alzheimer ou des maladies chroniques qui provoquent des douleurs chroniques, nausées, spasmes ou épilepsie, parmi d’autres – peuvent obtenir un permis qui leur permette d’acheter du cannabis médicinal dans des dispensaires. En 2019, d’après une publication de Phoenix New Time, en Arizona, 82 tonnes de cannabis médicinal a été consommé.

Pourtant, les propositions de loi suivantes, visant à légaliser l’usage récréatif du cannabis – en 2002 et en 2016 respectivement – ont, jusqu’à maintenant, échoué; la première avec 42,7% des votes favorables et la deuxième avec 48,7%. Quatre ans plus tard, les enquêtes pronostiquent que ce nouvel essai pour légaliser le cannabis récréatif peut être celui qui, enfin, le fait devenir réalité.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.