Back to top
"La gente tiene que conocer esto, porque la ansiedad es terrible"- Entrevista a Yuyo Calm

Derrière Yuyo Calm se trouvent Isabel et Maria, deux entrepreneuses, vivant à Madrid qui ont senti le besoin de montrer au monde les propriétés bienfaisantes du CBD, après avoir tester elles-mêmes le bien que ça leur faisait en période de forte anxiété. Même si ça ne fait que quatre mois qu’elles ont commencé, elles ont déjà une communauté qui a confiance en leurs produits - 90% de leur public étant des femmes. Kannabia est le premier média qui les interviewe.

On croit vraiment qu’il manque de projets comme Yuyo Calm pour obtenir un monde meilleur. Isabel et Maria sont impliquées dans la protection de l’environnement, elles sont transparentes, elles croient en leurs produits parce qu’elles les utilisent dans leur vie de tous les jours. Elles ont un grand désir c’est aider les personnes qui souffrent d’anxiété et qui contribuent à la normalisation du cannabis médicinal. Mon dieu !

Kannabia: Qu’est ce que Yuyo Calm et comment surgit cette initiative ?

Isabel - Il y a un an et demi je suis passée par une très mauvaise période de ma vie et ma mère m’a recommandé que j’utilise un produit de mon frère. On est des États-Unis et lui, il a des plantations de chanvre médicinal là-bas, tout à fait légal. Je ne suis pas du tout contre le THC, mais c’est juste que ça ne me fait pas de bien parce que ça me donne de l’anxiété. C’est pour ça que j’ai dit à ma mère que je n’allais pas essayer le produit de mon frère parce que ça allait me défoncer et me rendre nerveuse. Elle m’a dit qu’elle en prenait et ça m’a mis en confiance. J’ai essayé et j’ai halluciné comme ça me faisait du bien. Je l’ai raconté à Maria qui passait aussi par des moments difficiles.

María - Oui, moi j’avais une anxiété horrible à cause du travail. J’étais trop mal. Isa m’a fait connaître le produit de son frère et il m’a fait un bien fou. Plus tard, comme toutes les deux avions l’envie de monter notre affaire, nous avons décidé de le faire avec le CBD. Je travaillais dans la publicité et très souvent il fallait que je fasse de la communication de produits en lesquels je ne croyais pas. Alors, j’ai laissé tombé la pub. Maintenant on se consacre à Yuyo Calm, quelque chose en lequel on croit vraiment et qui aide les gens.

Isabel - On est pas en train de vendre un produit quelconque, c’est quelque chose de très personnel pour nous. Lorsque j’ai essayé, j’ai pensé que les gens devaient connaître ça, parce que l’anxiété c’est terrible.

Kannabia: Quelle merveille de découvrir quelque chose qui aide tellement les gens, pour se dire : « tout le monde doit le connaître » et en plus vous vous consacrez à le vendre. Est-ce qu’il y a des témoignages qui vous ont particulièrement marqués ?

María - On connaît une fille qui devait utiliser la voiture pour aller travailler et elle avait des crises d’anxiété très, très fortes. Le médecin lui a prescrit des comprimés qui l’endormaient et ne lui permettaient pas de conduire. À 30 ans, ses parents devaient l’amener au travail parce qu’elle ne pouvait pas conduire à cause des comprimés. Elle a commencé à prendre du CBD, ça l’a beaucoup aidé et maintenant elle a une vie tout à fait normale.

Kannabia: Même s’il y a beaucoup de gens qui osent parler de santé mentale, anxiété, dépression…il y a encore une stigmatisation, comme pour la plante.

María - On en parle beaucoup et c’est beaucoup mieux accepté mais il y a encore beaucoup de gens à qui ça semble être une bêtise, ils n’y attachent pas d’importance. Tu lui dis que tu as trop souffert d’anxiété et ils te disent que tu es nerveuse. Ils ne voient pas tout ce qui t’affecte dans ta vie. Ou tu dis que tu as des pincements au cœur et ils te disent que tu arrêtes d’y penser et que ça va passer. Mais c’est ce que je ressens et je ne peux pas arrêter d’y penser et voilà. Je crois qu’ils ne lui donnent pas l’importance qu’elle a vraiment.

Isabel - Ils te disent aussi que tu ne penses pas comme cela, que tu penses plutôt d’une autre manière. Or la dépression, ce n’est pas être triste ou non, c’est quelque chose de chimique. Je crois que les gens ne se rendent pas compte de sa gravité. Dans la partie où on explique qui on est, on parle de comment on a découvert le CBD et de notre anxiété. Je l’ai passé à des gens et ils m’ont dit : Ouf, tu veux raconter tout ça ? ». Et je leur ai dit : « Oui, bien sûr ! ». Je voudrais que les gens sachent que c’est quelque chose de réel. Je n’ai pas peur de parler avec mes amis, ou avec des gens, et de dire que je souffre d’anxiété mais ça me fend le cœur qu’il y ait des gens qui sentent ce nœud et qui ne cherche pas d’aide parce que ça leur fait honte.

Kannabia: Parlez-nous de vos valeurs. Pourquoi Yuyo Clam est-il différent ?

María - On se compromet avec l’environnement. La seule partie en plastique que l’on n’a pas réussi à enlever c’est la partie supérieure de la pipette, tout le reste n’en a pas. Lorsqu’on parle avec les clients, on essaie que ce soit de la manière la plus personnelle possible et de les aider en fonction de leur cas.

Isabel - On adorerait mettre l’huile dans une jolie petite boîte mais on a pensé : « pour quoi faire ? Si la petite boîte va finir à la poubelle ». On essaie d’être minimalistes à ce moment-là. Notre contact avec le client est très personnel. On est très francs. Dans ce monde il y a beaucoup de fausses informations, comme la différence entre les huiles, si elles sont full spectrum, broad spectrum ou CBD isolate. Il y a beaucoup d’entreprises qui disent qu’elles sont full spectrum et qu’elles sont 0 THC mais ce n’est pas vrai car pour être full spectrum il faut avoir un peu de THC.

Kannabia: Est-ce que la stigmatisation est en train de se briser ? Les gens commencent à avoir de la curiosité sur les propriétés, surtout du CBD. 

María - On a lu une information qui disait que l’OMS informait que le plus haut pourcentage de congés maladies en 2020 allait être dû à l’anxiété et à la dépression. C’est sûr que c’est un problème énorme actuellement.

 

 

Kannabia: Votre modèle d’entreprise me rappelle beaucoup certains projets que l’on voit aux États-Unis depuis plusieurs années mais qui, en Espagne, n’abondent pas encore.

Isabel - Le CBD, c’est quelque chose de nouveau, même aux États-Unis ; il vient de vivre un boom complètement fou. Sur le thème du cannabis, on est un plus avancés. Moi, je viens d’une famille très pro-cannabis. Ça me fait enrager parce que mon père a souffert d’un cancer et a failli mourir. Maintenant il va bien, même s’il ne va jamais être à 80%, il se lève toujours en se sentant mal. La seule chose qui le fait se sentir bien, c’est le cannabis.

Ça me fait vraiment de la peine que ça soit illégal alors que réellement ça aide les gens. Aux États-Unis, il y a des gens qui doivent déménager parce qu’ils ont un fils qui a un problème. Ce phénomène est connu comme le cannabis refugees. Et le pire de tout c’est que les gens ne savent pas que, dans le passé, le cannabis était quelque chose de complètement normal jusqu’à ce qu’il devienne interdit et poursuivi. Ça me semble tellement triste que, pour des thèmes politiques, les gens ne puissent pas trouver l’aide dont ils ont besoin, ça me fâche énormément.

Kannabia: Des marques comme les vôtres font beaucoup de bien au processus de normalisation

Isabel - C’est en effet un aspect important de notre marque, on tente de faire passer beaucoup d’information pour combattre l’ignorance. On essaie de faire en sorte que les posts soient assez éducatifs. 

Kannabia: Vous soignez également beaucoup votre image. Il y a peu de temps vous avez choisi un design de façon participative en interrogeant vos followers

María - C’est une manière de plus de communiquer dans le but de briser la stigmatisation. Peut-être certaines personnes pensent que le cannabis ce n’est pas fait pour eux parce qu’ils ont des préjugés. Et ils ne savent même pas de quoi il s’agit. On voudrait aussi atteindre ces gens-là. 

Kannabia: Parlez-nous de vos produits et à quoi ils servent

Isabel - L’huile Simple Calma est de 5% et contient seulement du CBD. C’est la seule qui est isolate, les autres sont broad spectrum. Toutes sont à base d’huile de coco. Après il y a Pura Calm qui est pareille que Simple Calm mais broad spectrum. Elle est aussi de 5% mais elle a plus de cannabinoïdes. Plus elle a de cannabinoïdes, mieux c’est, parce qu’ils augmentent l’effet du CBD.

María - La Plena Calm a 10% et la Regia Calma a 15%. La Simple et la Pura sont pour soulager des problèmes plus légers. La Plena est pour soulager des problèmes plus intenses et la Regia est pour des problèmes très, très sévères. Une personne qui avait de très fortes douleurs nous a contacté, elle ne pouvait pas dormir à cause de la douleur. Le médecin voulait lui prescrire de la morphine. Finalement, elle a décidé d’essayer le CBD à 15%. Elle nous a dit que le premier jour déjà elle était plus tranquille, qu’elle ne souffrait pas et qu’elle avait réussi à dormir tranquille. Quelques jours plus tard, son mari a dû la réveiller et pour elle ça a été incroyable. Ces histoires nous rendent fiers de ce à quoi on se consacre.

Isabel - Nous, on est vraiment dans l’émotion et on se nourrit de ces histoires. C’est une montagne russe d’émotions, mais après, lorsqu’un message comme celui-ci t’arrive, c’est là où tu dis que ça vaut vraiment le coup.

Kannabia: Vos valeurs comme femmes entrepreneuses m’intéressent énormément dans ce monde qui jusqu’à maintenant était un monde d’hommes.

Isabel - On voit dans ce monde des hommes qui ne nous prennent pas au sérieux tant qu’on ne leur prouve pas que l’on contrôle ce thème. Lorsqu’on leur envoie des catalogues et que l’on veut parler avec eux, on dirait qu’ils ne nous écoutent pas. Même nos fournisseurs parfois.

María - Lorsque l’on s’est lancé dans ce projet, on savait déjà que traditionnellement il s’agissait d’une industrie d’hommes et que l’on allait devoir lutter contre ça. Aussi ça nous motive de dire « ben ouais, nous sommes des femmes et nous sommes là pour faire les choses bien. Quand on a commencé, on a dit qu’on voulait atteindre tous les publics mais maintenant on pense que, surtout, on veut atteindre les femmes. Justement aujourd’hui j’ai écouté le nouveau podcast de Radiojaputa. Il parlait du fait que la médecine était toujours machiste. On ne nous a jamais tenu en compte au moment de tester ou de faire des médicaments. Chez Yuyo Calm, on croit que nos huiles peuvent énormément aider les femmes.

Kannabia: J’adore votre blog, vous avez des réparties très intéressantes comme « parler de cannabis avec ta mère », et c’est autobiographique !

María - Ça, c’est moi sans aucun doute ! (Rires). Ma mère, ce qu’elle a c’est qu’elle s’inquiète de savoir si je vais avoir un bon travail, typique. Je lui ai dit que je voulais monter ma boîte et elle s’est mise en colère. Alors j’ai pensé : voyons maintenant comment je lui dis ce que j’ai à lui dire. Dans ma famille, ça a été un drame. Ma mère était très mal. Je l’ai raconté à mon père et il m’a raccroché au nez. Ils ne voulaient rien savoir d’autre. Au début, ils étaient vraiment déçus, ça a été terrible. Moi je résistais et je leur passais des informations. Je leur expliquais énormément de choses. Et maintenant à chaque fois que je vais chez eux ils me disent : « Maria, n’oublie pas les gouttes » (Et des rires).

Isabel - Et justement on veut atteindre ces gens-là. Tu ne dois pas avoir de problèmes à prendre du CBD, le principal c’est que ton corps soit équilibré. Par exemple, moi, en ce moment, je suis enrhumée et je prends du CBD le soir parce qu’il a des propriétés anti-inflammatoires et de nombreuses maladies commencent par une inflammation. C’est curieux que les gens aient peur d’une huile et, par contre, ils prennent les trois comprimés que leur prescrivent leur médecin. Personne ne lit jamais les instructions pour en connaître les effets secondaires !

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.