L’exportation de cannabis médicinal devient légale en Israël

L’exportation de cannabis médicinal devient légale en Israël

Pour: Laura Rueda Médical

Cette semaine, Israël est redevenu le point de mire médiatique cannabique international. Le Gouvernement du pays a approuvé l’exportation de cannabis médicinal et de ses produits dérivés. Ça faisait déjà un moment que les entreprises israéliennes attendaient avec impatience cette nouvelle car l’ouverture d’un nouveau marché est annoncée, en plus d’un considérable impact économique pour le pays.

Il y a quelques semaines on vous racontait qu’Israël était plus près de devenir exportateur de cannabis, après qu’en décembre ait été approuvée une loi qui donne le feu vert aux agriculteurs pour cultiver du cannabis à usage médicinal. Cette jurisprudence avait pour origine un projet de loi qui a été approuvé en 2016. De cette façon, Israël est aussi plus près de créer un marché cannabique avec lequel le Parlement estime faire rentrer 1 milliard de shekels par an dans les caisses de l’État (quelques 266 millions de dollars). Bonnes nouvelles pour les caisses de l’État et pour le secteur agricole

L’exportation de cannabis médicinal devient légale en Israël

Feu vert à l’exportation de cannabis médicinal

Le 25 décembre, au Parlement israélien, un projet de loi en faveur des exportations triomphait avec 21 votes pour et aucun contre. Après ce vote, la dernière étape qui restait était une résolution du gouvernement israélien qui autoriserait l’exportation. Le dimanche 27 décembre dernier, l’exécutif donnait enfin le feu vert à cette mesure, ce qui veut dire que le pays peut vendre du cannabis médicinal aux pays étrangers où l’usage médicinal de la plante est légal et que ça apportera d’importants bénéfices économiques à l’État. Les médias israéliens ont communiqué que les exportations ne tarderont pas trop puisqu’elles pourraient commencer dans neuf mois.

Importants bénéfices économiques

La ministre de justice israélienne Ayelet Shaked l’exprimait ainsi sur son compte Twitter :

« Israël qui est à la tête de la technologie la plus innovatrice commencera finalement à exporter du cannabis médicinal ». 

Et elle a déclaré qu’elle pensait que ces exportations cannabiques rapporteront à l’État des millions de shekels, en plus d’aider les agriculteurs et les personnes qui se récupèreraient de leur maladie ».

L’exportation de cannabis médicinal devient légale en Israël

Shaked a aussi commenté que c’est une nouvelle positive parce que la technologie a toujours été là.

« Je me réjouis que cela arrive enfin. Un très grand marché s’ouvre pour Israël. La technologie est ici en Israël et jusqu’à maintenant on l’a simplement cédé à d’autres pays. Alors, ça me plaît que l’on puisse en obtenir les bénéfices, en Israël ».

Pays pionnier en cannabis médicinal

De son côté, le Directeur Général du Ministère de la Santé Moshe Bar Siman Tov a parlé de l’importance de l’État d’Israël en matière de cannabis puisque c’est l’un des principaux pays du monde dans le domaine du cannabis médicinal.

« Notre connaissance et notre expérience dans ce domaine nous permet d’offrir des produits de haute qualité pour l’exportation ».

Israël est un endroit qui attire l’attention pour son climat, favorable à la culture du cannabis et pour être un des pays producteurs de cannabis médicinal au niveau mondial. C’est aussi un pays connu pour son expérience dans la technologie médicale et agricole. D’après le directeur général du ministère des Finances, la technologie israélienne en matière de cannabis médicinal servira à améliorer de forme significative la vie de millions de personnes qui l’utilisent comme traitement.

Pour le moment, il y a huit entreprises avec licence pour cultiver du cannabis médicinal qui sont celles qui se chargent de la production locale. On s’attend à ce que de nouvelles entreprises de technologie cannabique se joignent à elles et que, mi-2019, des pays comme l’Autriche, l’Allemagne, le Mexique ou l’Australie commencent à recevoir les premiers envois.

Voix critiques et régulation stricte

Cette nouvelle loi n’échappe pas aux voix critiques puisque certains secteurs considèrent qu’elle pourrait ouvrir une porte à l’usage récréatif de la plante. Rappelons-nous que l’usage du cannabis récréatif n’est pas légal dans le pays. D’ailleurs, les activités cannabiques légales sont, jusqu’à maintenant, très strictes dans ses procédures. Avant de cultiver, les agriculteurs ont besoin d’un permis du ministère de la Santé, en plus de celui de la police et de l’Autorité de Contrôle des Producteurs. En même temps, les exportateurs auront des règlementations sévères et, s’ils ne les respectent pas, ils pourront être pénalisés par des peines de prison et des amendes élevées.

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: