Back to top
"El cannabis no es ninguna cuestión mágica", declara la ministra de Sanidad

La ministre de la Santé, des Affaires Sociales et du Consommateur, María Luisa Carcedo, a déclaré cette semaine, lors d’un entretien accordée à Julia Otero, journaliste de la radio espagnole Onda Cero, que « le cannabis n’est pas une question magique ».Ainsi, une fois encore, la politique socialiste rejette la légalisation de la consommation thérapeutique de la plante et ignore les demandes des milliers de patients qui l'utilisent dans leur traitement quotidien.

« De nombreuses personnes sont favorables à légalisation de l'usage thérapeutique du cannabis. Une fois, ils ont demandé au président du gouvernement espagnol, qui était avec Trudeau au Canada : « Avez-vous des projets de légalisation du cannabis? » Ce à quoi il a répondu : « j’ai déjà assez avec ce que j’ai ». La journaliste, Julia Otero, a présenté la question du cannabis médicale à la ministre de la Sante, des Affaires Sociales, María Luisa Carcedo le mardi 29 Janvier.

“Il y a, en effet, beaucoup de gens qui, dans des cas thérapeutiques défendent leur utilisation », insistait la journaliste lors de son émission de radio, Julia en la Onda. « Lorsque nous parlons ici (en référence à votre programme) de cancer du sein, par exemple, vous ne connaissez pas la quantité ... l'avalanche de femmes qui ont subi un traitement contre le cancer du sein, une chimiothérapie et d'autres, qui préconisent l'utilisation du cannabis thérapeutique ».

“Ma foi se limite à la connaissance”

«Voyons voir, je suis très cartésienne », lui répondait, en riant, la ministre, «je suis une fervente de la connaissance, c’est ce que je dis toujours. Ma foi se limite à la connaissance », a-t´elle pousuivi. « Dans ce cas-ci, je dis toujours la même chose, le cannabis n’est pas une question magique ou quelque chose d’extraordinaire. Le cannabis, comme n´importe quel autre produit ou végétal, est en l´occurence un végétal, une plante qui contient un produit présentant certaines conditions et certaines caractéristiques et qui peut être utile en tant que principe actif ».

Elle a ensuite expliqué que la digoxine, traitement pour le cœur, provient d’une plante et que son principe actif est extrait et appliqué avec une dose adéquate, «en connaissant son effet sur l'organisme et ses éventuels effets secondaires, elle se dose ».

La ministre Carcedo a déclaré qu’il en était de même pour le cannabis,

“il y a un médicament qui provient du cannabis. Si des effets sur la santé ou certaines maladies sont découverts ou étudiés, il n’existe donc aucune limite sur aucune des autres plantes ni sur aucun des autres produits… ».

Il n’y a ni magie ni questions ésotériques

Julia Otero a réglé le discours du ministre en disant que la solution était de le prendre en comprimés, pas question de le fumer. À quoi María Luisa Carcedo a répondu,

“Il n’y a pas de magie! Il n’y a ni magie ni questions ésotériques, ici nous parlons de science. Et la science c´est de la recherche. Et la recherche nous indique le comportement de quelles substances, quelle maladie, quels effets ont-elles, quelle dose devrait être administrée, à quelle fréquence, quels effets secondaires ont-elles... ".

Face à ce qui était en train de devenir une déclaration répétitive et lourde, Julia Otero elle l'interrompit à nouveau pour l'inviter à poursuivre l'entretien dans une autre direction. Mais la ministre de la Santé, des Affaires Sociales a poursuivi, «les effets thérapeutiques sont le processus que je viens de décrire, c’est le médicament qui requiert sécurité, qualité et qui exige une rigueur scientifique dans les effets qu´il produit ».

Regarder dans l'autre sens n’est pas la solution

De cette manière, la ministre a noyé le poisson à propos de la réglementation du cannabis et a démontré très peu de connaissance sur la réalité que vivent au quotidien les patients qui suivent un traitement à base de cannabis.

Les mêmes qui ont maintes fois demandé au gouvernement d´agir avec urgence, car leur douleur est maintenant et ils ne peuvent plus attendre pour que les partis politiques parviennent à un accord, ni pour les procédures administratives et bureaucratiques éternelles.

María Luisa Carcedo dit qu'il existe déjà un médicament, nous imaginons qu'elle fait référence au Sativex. Mais c'est très réductionniste, surtout parce que c'est un produit dont le prix n'est pas à portée de toutes les bourses, 510€, et parce que l'obtenir n'est pas si facile non plus. Comme ils l'ont beaucoup de fois proclamé depuis l'association Dosemociones (association espagnole sans but lucratif qui conseille et soutien tous les malades qui veulent connaître les propriétés et les applications thérapeutiques du cannabis), il est nécessaire de connaître la réalité des patients, leur quotidien.

Comme a souligné l'Observatoire espagnol du cannabis médicinal lors de sa dernière conférence de presse de l'année, "la non-réglementation de certaines substances entraîne le non-contrôle de la substance". Ainsi, la seule solution pour les activistes et les patients dans le pays passe par une réglementation urgente du cannabis à des fins médicales.

Autrement, les patients continueront à prendre des risques sans garantie, en achetant des produits en ligne dans d'autres pays, sans savoir si ces produits vont leur faire du mal ; en allant au marché noir pour acheter les fleurs; ou en risquant d'être arrêtés par la police, en portant leurs médicaments avec eux. La réglementation est une réalité dans de nombreux pays et le cannabis médical aide des dizaines de milliers de personnes dans le monde. Par conséquent, les déclarations de la ministre sont l’équivalent à détourner le regard.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.