Back to top
Cannabis por vacunas: un colectivo regalará cannabis tras la vacuna del COVID-19 en EE. UU.

Une association pour la légalisation de la marijuana a annoncé qu’elle répartira gratuitement des sachets de marijuana aux personnes qui se seront fait vaccinées contre la COVID-19 à Washington, officiellement le District de Columbia (DC), aux États-Unis.

Le collectif DC Marijuana Justice (DCMJ) qui - en 2014 déjà, a obtenu, à travers de l’Initiative législative populaire 71, la légalisation de la marijuana au DC - a annoncé une action appelée ‘Joints for Jabs’ (des joints contre des vaccins). La distribution de cannabis gratuit qu’ils annoncent en ce moment a pour but de souligner le besoin d’une réforme plus importante de la légalisation du cannabis aussi bien au niveau local que national et de préconiser une répartition équitable du vaccin. Comme l’a expliqué le collectif dans une note de presse publiée sur sa web, la répartition du cannabis commencera lorsque le plan de vaccination sera arrivé au grand public ; ils calculent que ce sera au printemps. Et ils donneront aussi des joints à ceux qui auront déjà été vaccinés, comme les plus de 65 ans, s’ils se présentent au rendez-vous avec leur carnet de vaccination - comme ils l’expliquent sur leur profil de Twitter.

Le cannabis, cultivé par des agriculteurs locaux sans pesticides ni fertilisants synthétiques, sera distribué à la sortie des centres de vaccination car - comme le souligne le collectif - pour partager de façon sûre un joint de cannabis sans contribuer potentiellement à la propagation du virus, il faut être vacciné. Ils distribueront une quantité de cannabis qui ne dépasse pas la limite fixée par la loi qui, dans ce district, est d’une once (28 grammes) par personne et toujours à des gens âgés de plus de 21 ans.

« Nous recherchons des façons sûres de fêter la fin de la pandémie et nous savons que rien n’unit plus les gens que le cannabis », affirme Nikolas Schiller, cofondateur de DC Marijuana Justice. « DCMJ croit que le cannabis doit être consommé de façon sûre et responsable mais la pandémie a fait que ce soit incroyablement difficile pour beaucoup d’adultes de partager leur cannabis venant de récolte personnelle. Lorsque l’on aura inoculé à un nombre suffisant d’adultes le vaccin contre le coronavirus, ce ne sera pas seulement le moment de fêter la fin de la pandémie mais aussi le début de la fin de la prohibition du cannabis aux États-Unis », ajoute Schiller.

Et il est vrai que, même si aux États-Unis les dispensaires de cannabis ont été déclarés services essentiels, le collectif signale que beaucoup de gens n’ont pas pu accéder à cette plante pendant la pandémie.

La distribution de marijuana gratuite a aussi pour but de rappeler au nouveau président des États-Unis, Joe Biden, les promesses réalisées par le Parti démocrate sur le thème de la légalisation de la marijuana et, en particulier, celles qui visent la loi More que la Chambre des représentants a approuvé en 2020 et qui, maintenant avec la majorité démocrate au Sénat, pourrait être finalement entièrement approuvée dans les prochains mois. Ce qui entraînerait que le cannabis sorte de la Loi des substances contrôlées.

 

 

« Même si aucune législation n’est parfaite, la Loi More aborde beaucoup de demandes que DC Marijuana Justice a fait pendant des années », dit Adam Eidinger, également cofondateur de DCMJ.

La distribution de marijuana gratuite n’est pas quelque chose de nouveau pour la DCMJ. Vu qu’en janvier 2017 déjà, avec l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, le collectif lui-même a organisé une distribution massive de cannabis sous le slogan de “#Trump420”. Ils ont distribué plus de 10.000 joints ce jour-là lors d’une action à laquelle ont participé des milliers de militants et de sympathisants de ce collectif. Le but : que soit mis fin à la criminalisation de la marijuana au niveau fédéral. Mais Trump n’a pas beaucoup écouté.

Des collectifs d’autres pays aussi se sont lancés à distribuer de la marijuana comme forme de protestation pour demander sa décriminalisation ou légalisation. Même en Espagne, en février 2020, des membres de la Confédération des fédérations d’associations cannabiques sont venues à la porte du Congrès des Députés et ont réparti des têtes de cannabis parmi les représentants des différents partis politiques dans le but de revendiquer la réglementation de cette plante.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.