Back to top
¿Puede el cannabis ayudar a prevenir o combatir el coronavirus? Entre la esperanza, la publicidad y el bulo

Après cinq mois de pandémie, plus de 26 millions de personnes testées positives au coronavirus et presque 870.000 morts dans le monde, le principal objectif du secteur scientifique et pharmaceutique au niveau global est de trouver un vaccin et un remède pour le Covid-19. Ce sont des dizaines de médicaments déjà existants qui ont été testés pour traiter cette maladie, du Remdesivir – initialement commercialisé par Gilead pour le traitement du virus Ébola et du sida – et la hydroxychloroquine – pour le traitement du paludisme – jusqu’au tocilizumab – un anti-inflammatoire - ou la dexaméthasone – anti-inflammatoire et immunosuppresseur. Dans cette course pour trouver la clé de la guérison du coronavirus, le cannabis n’a pas fait exception.

La dernière étude, publiée le 8 juillet par le Medical College de Géorgie à l’Université de Augusta, affirme que le CBD peut aider à éviter les lésions aux poumons provoquées par le Covid-19. L’étude, intitulée « Cannabidiol Modulates Cytokine Storm in Acute Respiratory Distress Syndrome Induced by Simulated Viral Infection Using Synthetic RNA » (Le cannabidiol module la tempête de cytokines dans le syndrome de difficulté respiratoire aigüe provoquée par une infection virale simulée utilisant de l’ARN synthétique), défend que la principale cause de mortalité dans les cas graves de Covid-19 est le syndrome de difficulté respiratoire aigüe (SDRA), produit par l’inflammation que provoque le virus en causant une « tempête de cytokines » comme réponse du système immunitaire. En générant cet effet sur les poumons des souris et en analysant les niveaux de cytokines pro inflammatoire, les niveaux d’oxygène dans le sang avant et après le traitement au CBD ainsi que la température, ils ont démontré que les niveaux d’oxygène ont augmenté tandis ceux de température et de cytokines ont diminué.

Les souris utilisées pour l’étude ont reçu trois doses, une fois par jour, de Poly (I:C) – matériel génétique du coronavirus. Deux heures après le deuxième traitement avec Poly, ils ont injecté du CBD dans l’abdomen des souris et après cette première dose, on leur en a donné tous les deux jours. Aussi bien les symptômes cliniques que les changements physiques pulmonaires dus au SDRA se sont inversés avec le traitement au CBD », affirment les auteurs de l’étude.

 

 

Ce n’est pas la première étude réalisée sur des traitements au cannabis. En avril, une autre étude de scientifiques des universités de Lethbridge et Calgary, au Canada, affirmait que le cannabis pourrait être utilisé comme méthode pour prévenir la contagion du coronavirus. L’étude, qui n’a pas été réexaminée par des experts – une évaluation réalisée par une ou plusieurs personnes avec des compétences similaires à celle des auteurs qui serve comme forme d’autorégulation des publications scientifiques – affirme que le CBD pourrait réguler l’activité de l’enzyme ACE2 en empêchant l’entrée du virus dans les tissus du corps.

Cependant, le Project CBD, plateforme sans but lucratif consacrée à la promotion et à la divulgation de recherches sur les usages médicaux de cette substance du cannabis, signale que de nombreuses études sont encore nécessaires pour confirmer que le cannabis peut aider à combattre le SDRA, comme l’affirme l’étude de Géorgie, et se méfie de l’étude sur l’usage préventif du cannabis face au coronavirus dans une étude publiée sur cette plateforme et écrite par un expert en biologie moléculaire.

Tout d’abord, l’idée que l’article scientifique publié au Canada n’ait pas été réexaminé par des experts a une incidence sur sa crédibilité. « Cela signifie que les scientifiques et cliniques ne prendront pas ces résultats très au sérieux et à juste titre. Ce sont des résultats préliminaires et ils ne doivent pas se confondre avec une étude scientifique légitime ». Mais, en plus, la plateforme pro CBD signale le conflit d’intérêt entre les auteurs de l’étude qui défend l’usage préventive du cannabis : « Tous les auteurs résidant au Canada, y compris le docteur Igor Kovalchuk, PDG et principal actioniste de l’entreprise Alberta Research and Development (Swysh Inc.) ont des conflits d’intérêt qu’ils dévoilent à la fin de l’article, puisque Pathway Research y Swysh sont des start-ups impliquées dans le secteur cannabique et les cannabinoïdes ».

D’ailleurs, plus de la moitié de l’espace qu’occupe l’abstract de l’article canadien est consacré, presqu’en guise de publicité, à mettre en valeur les 800 nouveaux dérivés et extraits de cannabis sativa qui ont été développés sous la licence de Health Canada. « En attendant des examens plus poussés, les extraits de nos plus réussis et nouveaux produits au taux élevé en CBD cannabis sativa peuvent devenir un complément utile et sûr au traitement du Covid-19 et en tant que thérapie conjointe. Ils peuvent servir à développer des traitements préventifs du Covid-19 faciles à utiliser sous forme de produits de bain de bouche et de gorge pour usage clinique et domestique », explique l’abstract. « Vu la gravité de la situation épidémiologique actuelle et sa rapide évolution, toutes les opportunités et voies thérapeutiques possibles doivent être considérées », conclue-t-il dans un plaidoyer pour légitimer ses produits comme remède anti-Covid.

The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.

Commentaires

The cultivation of cannabis for self-consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.