Back to top
Colombia threatens Canada’s dominance in the export of cannabis

Le Canada est le deuxième pays du monde, le premier est Uruguay, où le cannabis est totalement légal (le reste des pays établissent une légalisation partielle) depuis que sa production, sa commercialisation et son utilisation ont été totalement légalisées en 2018. C'est également le principal exportateur. Mais la récente ouverture de la Colombie aux exportations pourrait constituer une menace claire pour le maintien de ce statut, avec toutes les pertes que cela entraînerait.

En août dernier, le décret colombien signé en juillet par son président, Iván Duque, sur l'accès sûr et informé à l'usage médical et scientifique du cannabis est entré en vigueur, autorisant son utilisation industrielle, tant pour la fabrication de produits textiles et alimentaires que pour l'exportation de la fleur séchée, interdite jusqu'à présent, comme sa production et sa distribution. Le principal avantage, et le plus évident, que possède le pays andin par rapport au Canada est son climat. Grâce à sa situation géographique particulière sur l'équateur, il bénéficie d'environ douze heures de lumière naturelle par jour et de conditions de température et d'humidité plus qu'optimales, avec très peu de fluctuations tout au long de l'année.

Le coût final de production, y compris la main-d'œuvre, est également beaucoup plus avantageux : alors qu'aux États-Unis ou au Canada, la culture d'un gramme de marijuana peut coûter environ deux dollars, en Colombie, elle peut être obtenue pour seulement six centimes de dollar. Comme si cela ne suffisait pas, la Colombie est le deuxième exportateur mondial de fleurs, derrière les Pays-Bas, ce qui lui donne une expérience considérable pour se lancer dans cette nouvelle aventure industrielle mondiale. Malgré cela, elle a aussi l’inconvénient d'une loi encore stricte, qui n'accorde qu'un nombre très limité de licences pour cultiver du cannabis, par rapport à une loi beaucoup plus laxiste au Canada, son principal concurrent.

 

 

Ce qui est indéniable, c'est l'énorme potentiel économique qu'il pourrait apporter au pays andin : si en 2020 les exportations de cannabis médical dépassaient les cinq millions de dollars, on estime qu'en 2030 elles pourraient atteindre plus de 1,7 milliard (selon l'agence gouvernementale de promotion des entreprises ProColombia). Les prévisions les plus optimistes estiment le chiffre d'affaires à plus de 2,5 milliards de dollars, dépassant même les bénéfices réalisés dans le secteur du café ; ce qui impliquerait environ 44 000 emplois.

Lorsqu’il a annoncé en juillet que la Colombie autoriserait l'exportation de la fleur de cannabis (la fleur séchée est la forme la plus essentielle et la plus utilisable du cannabis, avec un marché qui représente plus de 50% des ventes totales de cannabis médical dans le monde), le président colombien lui-même a estimé un potentiel économique de plusieurs milliards de dollars pour le pays. Dès le lendemain, les actions des sociétés canadiennes de cannabis ont chuté en bourse. Dans le même temps, plus d'un demi-milliard de dollars d'investissements étrangers ont été attirés en Colombie.

Cette promesse économique pour la Colombie dans le partage du marché du cannabis remonte à 2016, sous le gouvernement de Juan Manuel Santos, lorsqu'une réglementation autorisant les usages médicinaux et scientifiques a été approuvée. Il s'agissait d'une réglementation très stricte par le biais de licences accordées par les ministères de la Santé et de la Justice. Désormais, le nouveau règlement signé en juillet par M. Duque va plus loin et offre à la Colombie la possibilité réelle de prendre la tête des exportations. Cela prendra du temps et des investissements, mais le pays semble prêt pénétrer en force le marché international du cannabis.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.