Back to top
Thailand legalisiert als erstes Land des asiatischen Südostens Medizinisches Cannabis

Le jour de Noël a aussi été cannabique en Thaïlande. Dans ce pays, le 25 décembre n'est pas férié et, ce jour-là, l'Assemblée Législative Nationale a approuvé la légalisation du cannabis pour des fins médicinales ainsi que pour la recherche et le développement. Cette loi doit encore être ratifiée par le roi avant d'être mise en place après avoir été publiée dans la Gaceta Real.

Mais, si tout va bien, la Thaïlande sera le premier pays du Sud-est Asiatique à rejoindre la tendance mondiale de légalisation de la plante à des fins thérapeutiques. Cette semaine a été historique en Thaïlande pour plusieurs raisons. Ce pays de 69 millions d'habitants a aussi approuvé le mariage entre personnes du même sexe.

"Oui" retentissant pour le cannabis médicinal et le kratom

166 votes pour et 13 abstentions. Ce sont les résultats des votes du 25 décembre dernier au Parlement de Thaïlande dans une session extraordinaire. Le Gouvernement présentait un amendement qui modifie la loi sur les Stupéfiants de 1979. Avec ces résultats, on accordait un "oui" retentissant au cannabis pour des fins médicinales, et pour la recherche, et aussi au kratom, une plante aux effets stimulants, analgésiques et narcotiques.

Les 13 abstentions viennent des députés qui ont été triés sur le volet par la junte militaire au pouvoir depuis le coup d'état de 2014. La Thaïlande est gouvernée par les militaires depuis que Prayut Chan-ocha, premier ministre actuel, a dirigé un coup d'état le 22 mai 2014. Il y a des élections prévues pour mi-2019.

Bénéfices économiques

À partir de maintenant la production, l'importation, l'exportation, la possession et l'utilisation du cannabis et du kratom seront légales. Cette loi laisse entendre que la culture sera contrôlée et que seulement sera permise la consommation de la plante de manière médicinale vu que l'usage récréatif continue à être interdit.

On estime que cette mesure peut apporter des bénéfices pouvant aller jusqu'à 100.000 millions de bahts par an, environ 2.700 millions d'euros, de la culture de la marijuana, la vente d'herbe et d'huile de marijuana, selon a estimé le président du conseil d'agriculteurs, Prapat Panyachartrak dans une interview à l'AFP.

Plus de membres au comité de contrôle

L'Assemblée Nationale de Thaïlande a aussi dit "oui" à l'augmentation du nombre de membres du comité de contrôle des narcotiques. À partir de maintenant, il y aura 25 membres au lieu de 17 comme avant. Ils veilleront à ce que soient approuvées la production, l'importation, l'exportation et la possession des deux plantes (cannabis et krotom).

Avec cet amendement, les patients auront besoin d'une prescription ou d'un certificat médical de la part de médecins, dentistes ou spécialistes de médecine traditionnelle et indigène. Donc les personnes qui utilisent le cannabis comme médicament ne pourront pas obtenir une quantité plus grande que celle indiquée comme nécessaire pour leur traitement. Vu que ça serait illégal. Qui ne reçoit pas une licence de la part des autorités est passible d'une sanction pouvant aller jusqu'à un million de baht (environ 26.900 euros) et, entre cinq et quinze ans de prison.

Légal après quatre-vingt-trois ans

Dès que ça sera publié dans la Gaceta Real, le cannabis redeviendra légal après 83 ans de prohibition, depuis 1935. C'est une bonne nouvelle pour un pays de tradition agricole (où prédominent le riz et le caoutchouc) qui, jusque dans les années 30, utilisait le cannabis comme stimulant, narcotique et analgésique; pour soulager la douleur et la fatigue.

Les peines pour possession ou transport de cannabis depuis lors ont été très dures. Et pouvaient aller entre cinq ans de prison, si la quantité ne dépassait pas 10 kg, et quinze ans de prison, si ça dépassait. Une législation dure, c'est quelque chose qu'ont en commun les pays du Sud-est de l'Asie. Même si Singapour, l'Indonésie ou la Malaisie vont plus loin et peuvent aller jusqu'à appliquer la peine de mort à des trafiquants de substances, y compris le cannabis.

Controverse

La polémique ne s'est pas fait attendre et des demandes de brevets d'entreprises étrangères sont arrivées. Cela pourrait détourner de l'objectif principal de la légalisation. En faisant que ces entreprises de l'étranger dominent le marché et faisant que ce soit beaucoup plus difficile pour les patients et chercheurs thaïlandais. C'est pour cela que le doyen de l'Institut Ragsit de Médecine Intégrative et Antivieillissement, Panthep Puapongpan, va exiger au gouvernement qu'il révoque ces demandes avant que la loi n'entre en vigueur.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.