Back to top
El cannabis como herramienta para mejorar la sexualidad

Le cannabis a été utilisé depuis des siècles dans le monde entier par différentes cultures pour améliorer les expériences sexuelles. De l’Inde, où l’Ayurveda – comme on appelle la médecine traditionnelle – considère la marijuana comme un atout pour augmenter l’appétit sexuel et combattre l’impuissance, aux pays du nord de l’Afrique - comme le Maroc ou l’Égypte - où il est utilisé comme aphrodisiaque.

Franjo Grotenhermen, docteur en médecine et fondateur de l’Association internationale pour le cannabis comme médicament, affirme aussi dans son livre “Cannabis comme médicament” que cette plante est indiquée pour traiter l’impuissance et le dysfonctionnement érectile chez les hommes et pour augmenter le désir sexuel chez les femmes. Ce sont des affirmations qui ont été soutenues dans les vingt dernières années dans plusieurs recherches, nombre d’entre elles recueillies par la chercheuse Virginia Montañés Sánchez dans un article exclusif publié dans la revue ‘El cultivador’.

En 2001 déjà, comme le cite Montañés, une étude réalisée au Canada sur 64 hommes et 40 femmes qui avaient consommé du cannabis au moins 25 fois dans leur vie montrait que, même si, dans la liste des raisons pour lesquelles consommer cette plante, la sexualité se trouvait parmi les cinq dernières, le cannabis avait tout de même des effets sur leurs relations sexuelles. 54% des participants à cette étude ont affirmé que la consommation de cannabis améliorait leur stimulation sexuelle et 39% qu’elle faisait que les pratiques sexuelles durent davantage.

Cinq ans après, une nouvelle étude également réalisée au Canada signalait que, sur 25 hommes et 16 femmes de 21 à 61 ans, presque la moitié d’entre eux aimaient consommer du cannabis lorsqu’ils allaient faire l’amour parce qu’ils sentaient que leur sexualité s’améliorait en augmentant leur appétit sexuel et leur libido.

« Lorsque je fume, c’est comme si quelqu’un éteignait les lumières, je ne m’inquiète pas de mon aspect. Mon corps n’est pas parfait mais ça m’est égal. Si je fume un joint, je me sens plus à l’aise avec moi-même ; c’est en réalité quelque chose qui m’aide. Et les sensations physiques sont bien meilleures » affirmait l’une des participantes à l’étude. « Je trouve que ma peau est beaucoup plus sensible au toucher, mon niveau d’excitation bien plus élevé et l’orgasme plus intense », affirmait une autre.

 

 

Des études postérieures ont affirmé qu’actuellement il y a beaucoup de gens qui utilisent le cannabis comme un atout pour améliorer leurs relations sexuelles ; parmi elles, celle publiée en 2007 au Royaume Uni dans laquelle ont été étudiées les expériences sexuelles avec des drogues sur 270 personnes. Presque un tiers d’entre elles ont affirmé qu’elles utilisaient du cannabis pour améliorer leurs expériences sexuelles et 16% pour augmenter leur excitation et leur désir. Une autre étude, de 2008, avec maintenant un échantillon de 1.341 jeunes de 16 à 35 ans provenant de neuf pays d’Europe, a donné les mêmes résultats : 29% des personnes interviewées affirmaient aussi qu’elles utilisaient le cannabis pour augmenter leur excitation et leur sensibilité au lit.

D’autres études académiques ont exhibé des preuves qui expliquent les effets du cannabis sur le corps par rapport aux pratiques sexuelles. En 2011, la chercheuse Carolin Klein a consacré sa thèse doctorale de l’Université canadienne de Columbia Britannique à étudier la relation du système endocannabinoïde qui se trouve dans le cerveau des mammifères et la réponse sexuelle chez les femmes.

Comme l’explique l’article académique sur la recherche publiée en 2012 avec quatre autres auteurs, l’étude partait des effets observables que les cannabinoïdes exogènes (ceux qui se consomment) avaient sur le comportement sexuel des humains au niveau subjectif – effets rapportés par des études antérieures sur les usages du cannabis - et sur le comportement des animaux au niveau objectif. À ce moment-là, l’objectif était de mesurer s’il y avait une relation entre le système endocannabinoïde et l’excitation sexuelle. Et le résultat obtenu fut qu’il existe effectivement une relation.

La ligne de recherche lancée par Klein a été suivie en 2017 par un groupe de chercheurs tchèques qui ont démontré que l’augmentation du désir sexuel provoqué par le cannabis n’était pas une question subjective mais qu’elle avait des causes physiologiques. Selon leur recherche, le cannabis stimule le noyau accumbens, une partie du cerveau connue sous le nom de « centre du plaisir » et dans lequel le récepteur cannabinoïde CB1 a une forte réponse.

Cependant, face aux études qui mettent en relation l’augmentation du désir et du plaisir sexuel avec la consommation de marijuana, d’autres préviennent des effets négatifs que cette plante peut avoir sur la sexualité et la reproduction.

Selon une étude publiée en 2015 par l’Université d’Oxford, fumer du cannabis plus d’une fois par semaine peut faire diminuer de 28% la production de sperme chez les hommes qui fument du cannabis en comparaison avec celle des hommes qui n’en fument pas ou le font moins fréquemment.

Chez les femmes, il y a aussi beaucoup de spécialistes qui soulignent que, de la même manière que cela t’assèche la bouche, la consommation de cannabis peut provoquer de la sècheresse vaginale - même si elle n’en produit pas autant que la pilule contraceptive.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.