Back to top
El Parlamento checo aumentará las licencias de cultivo de cannabis medicinal

La chambre basse du Parlement de la République tchèque a approuvé un projet de loi visant à libéraliser le secteur du cannabis médical. Le texte de loi, approuvé le 2 juin et qui doit maintenant être approuvé par le président de la République et le Sénat, prévoit l'octroi de licences à des entreprises privées pour la culture et la production de cannabis médical, l'exportation de ces produits et la commercialisation d'extraits. Il prévoit également une mise à jour du système de prescription médicale électronique pour faciliter la prescription de médicaments à base de cannabis pour les médecins et pour les patients, ainsi que la libéralisation totale du chanvre contenant moins de 1 % de THC, car il n'est pas considéré comme une substance créant une dépendance.

La République tchèque a été l'un des premiers pays de l'Union européenne à réglementer l'accès au cannabis médical. Dans son cas, ce fût en 2013, bien qu'il ait fallu attendre cinq ans de plus pour que les produits du cannabis commencent à être visibles dans le système médical ; même si, à cette époque, l'autoculture de cannabis médical était légalement autorisée moyennant une inscription préalable. Depuis 2015, le cannabis médical ne pouvait être légalement utilisé que pour le traitement du cancer, de la maladie de Parkinson, de la sclérose en plaques et du psoriasis, et seuls une cinquantaine de médecins pouvaient le prescrire à leurs patients, et ces produits n'étaient disponibles que dans 41 pharmacies du pays, selon un rapport de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Deux ans plus tard, le pays a élargi les affections pouvant être traitées par le cannabis médical aux douleurs chroniques, aux nausées, à la perte d'appétit chez les patients atteints de cancer ou de sida, pour soulager les spasmes chez les patients atteints de sclérose latérale amyotrophique ou pour réduire les tics nerveux chez les patients souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, selon un autre rapport publié par l'Observatoire européen de la consommation et de la culture du cannabis.

 

 

En 2020, une autre nouvelle législation a dicté que 90% du coût de ces produits soit financé par les assurances maladie jusqu'à un maximum de 30 grammes par mois. Ce changement a fait que la consommation de cannabis médical ait doublé au cours des quatre premiers mois de 2021 par rapport à la même période l'année dernière, selon l'analyste dans le secteur du cannabis Prohibition Partners.

L'approvisionnement en cannabis, assuré les premières années par la société belge Bedrocan, a jusqu'à présent été monopolisé par la société tchèque Elkoplast Slušovice s.r.o., la seule à disposer d'une licence d'État pour sa commercialisation, et Alliance Healthcare s.r.o., la seule à disposer d'une licence pour sa distribution. L'approbation finale de cette nouvelle loi permettra la diversification des produits de cannabis médical sur le marché tchèque et devrait également influencer une baisse des prix.

"L'approbation du projet de loi par le Parlement est une étape importante pour les patients et les défenseurs du cannabis médical en République tchèque", déclare Pavel Kubu, directeur exécutif de l'International Cannabis and Cannabinoids Institute (ICCI) à Prohibition Partners. "Nous devons être réalistes quant à la quantité de travail qui doit être effectuée. Ce projet de loi pourrait faire beaucoup pour promouvoir le cannabis médical et le chanvre dans le pays, mais cela dépend en grande partie de la mise en œuvre des lois, et des groupes comme l'ICCI vont travailler dur avec le gouvernement au cours des prochains mois pour veiller à ce que les intérêts des patients et de l'industrie soient honorés."

La politique de la République tchèque en matière de cannabis est traditionnellement ouverte, et pas seulement pour un usage médical. Depuis 2010, la consommation et la possession d'un maximum de cinq grammes de haschisch ou de 15 grammes d'herbe sont dépénalisées, tout comme l'autoculture d'un maximum de cinq plantes par personne. Dans le cas de quantités plus importantes, le pays remplace généralement l'emprisonnement ou le paiement de l'amende par des programmes de désintoxication.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.