Back to top
Third strongest political party in Czech Republic introduces cannabis legalization bill

Le Parti Pirate vient de présenter une nouvelle législation à la Chambre des députés du Parlement de la République Tchèque à travers une manœuvre révolutionnaire vendredi dernier, le 31 Août. Ce projet de loi – s’il arrivait à devenir une loi – autoriserait l’auto-culture de cinq plantes par personne au maximum, mais aussi la possession de 1 250 grammes de cannabis sec au domicile privé et de transporter jusqu’à 30 grammes. L’interdiction portant sur la consommation en public, la vente, le cadeau, etc. continuera et ce projet de loi ne comprend pas ni la création, ni la réglementation d’un marché commercial.

Le Parti Pirate a surpris tout le monde (même ses partisans les plus farouches) aux élections parlementaires de l’année dernière lorsqu’il a obtenu 22 sièges à la Chambre des Députés, devenant ainsi la troisième force politique de ce pays d’Europe centrale de dix millions d’habitants. C’est le seul endroit au monde où les Pirates ont une telle force politique et ils sont en train d’essayer de changer l’histoire de la République Tchèque, en le faisant devenir le premier pays de l’Union Européenne à mettre fin à cette interdiction.

Une étape importante dans la direction appropriée

Le Parti Pirate a collaboré de façon directe avec des avocats, parlementaires, l’ancien coordinateur national en matière de drogues ainsi qu’avec des experts de l’ONG Legalizace.czet il a fallu des mois de dur labeur avant de présenter publiquement le projet. Pourtant, il a suscité des critiques venant aussi bien des milieux conservateurs que des milieux libéraux. Évidemment, les conservateurs sont complètement contre la possibilité d’assouplir l’interdiction tandis que les partisans de cette régularisation si complexe sont d’avis que le projet ne prévoit ni la régularisation, ni la taxation du cannabis que l’on pourrait cultiver et commercialiser.

Les députés du Parti Pirate soutiennent que l’éventuelle introduction d’un projet de loi si innovateur, qui comprendrait la création d’un certain type de marché réglementé, pourrait faire fuir d’éventuels défenseurs de la réglementation actuelle qui est plus « souple ». « Mon opinion, c’est que l’on a choisi cette forme de proposition de loi qui ne devrait effrayer personne. D’ailleurs, on n’est pas en train d’essayer de légaliser quelque chose de nouveau mais plutôt quelque chose qui avait déjà lieu », explique le député du Parti Pirate Tomáš Vymazal, responsable de l’agenda pour le cannabis de ce parti. L’objectif est d’arrêter de criminaliser des centaines de milliers de tchèques qui cultivent chez eux, l’utilisent pour leur consommation personnelle (qu’elle soit ludique ou médicinale) et ne font de mal à personne. Et comment peut-on commettre un crime s’il n’y a pas de victimes ? « Pour l’instant, du côté du gouvernement, on est simplement en train d’ignorer ce problème et notre objectif est seulement de légaliser cette activité que pratiquent des citoyens au comportement irréprochable », affirme Vymazal.

Le soutien dans le domaine politique augmente 

Le projet de loi a été approuvé sans retard par l’ancien coordinateur national tchèque en matière de drogues, Jindřich Vobořil, qui est respecté pour son travail dans toute l’Union Européenne et qui, curieusement, est membre du parti conservateur ODS. Des membres importants d’autres partis politiques montrent aussi leur soutien à cette nouvelle réglementation « souple » sur le cannabis. Pourtant, le parti au gouvernement, l’ANO, exclusivement contrôlé par l’oligarque et populiste milliardaire Andrej Babiš, n’a pas de position officielle sur le cannabis (et, comme bon parti populiste, il change d’opinion en fonction de la plus forte tendance parmi les votants…). Pour cette raison, il est difficile de prévoir si la nouvelle proposition a une chance de se transformer en Loi.

Malgré tout, ça ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une super nouvelle pour les mouvements de légalisation à travers l’Union Européenne, vu que, plus on envisage et discute des projets de loi comme celui-ci, plus la chance que l’un d’entre eux se transforme en loi est grande.

 

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.