Back to top
Amanda Feilding, la condesa que reivindica la legalización del cannabis en Europa

"La meilleure façon de surmonter le tabou et d'intégrer les psychotropes au sein de la société est de tendre à une recherche scientifique optimale", voici le slogan d'Amanda Feilding, comtesse de Wemyss et March, qui se trouve, ces jours-ci, dans le point de mire des médias du cannabis. Cette réformatrice de politiques antidrogues, lobbyiste et coordinatrice de recherche, sera la leader de Canopy Growth Corp, le plus grand producteur de cannabis au monde, dans sa lutte pour la légalisation médicinale de la plante sur le continent européen.

La première chose que l'on lit lorsqu'on cherche un peu plus d'informations sur Amanda Feilding est qu'un jour, elle s'est elle-même fait un trou dans le crâne avec une perceuse de dentiste. De cette expérience en est tiré un court-métrage intitulé "Heartbeat in the brain". Et le documentaire de 1998 sur cette ancienne pratique médicale, "A hole in the head" contient des images de la comtesse en train de se perforer le crâne.

Fondation Beckley

Ce n'est pas la première fois que Feilding expérimentait sur son corps avec des substances et des pratiques extrêmes. Voici pourquoi, une fois, ils ont écrit dans le journal The Guardian : "il serait juste de dire que sa crédibilité en tant qu'activiste ne s'est pas toujours vue favorisée par son histoire avec l'auto-expérimentation". Mais il est vrai que, depuis 1998, elle initie, dirige et appuie la recherche neuroscientifique et clinique sur les effets des substances psychoactives sur le cerveau et la cognition à travers la Fondation Berkley.

Étude sur les substances psychoactives

Cette comtesse a un objectif qui est celui de rechercher de nouvelles formes de traitement pour les maladies mentales telles que la dépression, l'anxiété et la dépendance, en plus de proposer de nouvelles voies pour augmenter le bien-être et la créativité. Voilà pourquoi Amanda Feilding appuie la recherche scientifique sur le cannabis, le LSD, l'ayahuasca ou le MDMA. Toutes ces pratiques, l'usage de substances psychoactives, la méditation et la trépanation, se doivent à l'intérêt d'Amanda Feilding pour la recherche sur la conscience au bénéfice de l'individu et de la société.

Consultation sur les politiques en matière de drogues

Il y a 12 ans, en 2007, Feilding a convoqué la Commission Globale de Cannabis et a élaboré un rapport, avec l'aide d'un groupe d'experts, sur les politiques en matière de drogues. Ce documentaire proposait un plan pour d'éventuelles réformes des politiques de contrôle du cannabis au niveau national et international. En 2011, elle a lancé l'initiative globale pour la réforme de la politique en matière de drogues de la Fondation Beckley pour créer des politiques plus humaines qui réduiraient la nuisance des drogues sur les individus et les sociétés.

Ces deux réunions ont abouti sur deux rapports: 'Feuilles de route pour réformer les accords de l'ONU en matière de drogues', en 2012, qui contient d'éventuelles modifications sur les accords de l'ONU pour que les pays aient une plus grande liberté pour suivre des politiques qui s'adapteront mieux à leurs besoins individuels. Et en 2013, a été publié une rigoureuse analyse académique dans laquelle on discutait de possibles résultats de la dépénalisation et de la régulation du cannabis en Angleterre et au Pays de Galles. Cette même année, le président du Guatemala a demandé conseil à Feilding sur une politique en matière de drogues et deux ans plus tard, en 2015, le Ministre de la Justice de Jamaïque l'a fait aussi.


 

Canopy Growth et Fondation Beckley

Tous ces antécédents sont importants pour comprendre pourquoi Canopy Growth Corporation a engagé la Fundación Beckley pour effectuer des recherches sur les bénéfices de plusieurs de ses produits parce qu'Amanda Feilding a passé presque toute sa vie à faire des recherches scientifiques sur les bénéfices thérapeutiques du cannabis et des psychédéliques puis parce qu'elle a utilisé les résultats de ces études pour faire des campagnes qui prétendaient amender les politiques globales contre les drogues illégales.

Maintenant, Growth Corporation veut se concentrer sur le traitement au cannabis pour lutter contre la douleur, l'anxiété et la dépendance aux drogues. Ce que prétend le plus grand producteur de cannabis au monde est de stimuler le marché du cannabis médicinal en Europe. L'un de ses principaux objectifs, dans ce sens, est de réduire la dépendance aux opioïdes dans le traitement de la douleur liée au cancer.

Combler le fossé entre science et politique en matière de drogues

“Bien que son premier amour soit la science, Amanda continue à combler le fossé entre la science et la politique en matière de drogues : sa recherche psychédélique pionnière fournit l'évidence scientifique pour alimenter un débat honnête sur la réforme de la politique en matière de drogues. Cette réforme permettra, à son tour, que prospère la recherche sur les substances psychédéliques actuellement interdites, sans inhibitions des obstructions réglementaires. En dernier recours, l'objectif du travail d'Amanda est de convertir les psychédéliques et le cannabis en médicaments autorisés pour qu'ils puissent être prescrits légalement dans des cliniques pour ceux qui en ont besoin", peut-on lire sur la page web de Fundación Beckley.

De nos jours encore, beaucoup de pays continuent à laisser le cannabis comme dernier recours pour les cas où les autres traitements ne marchent pas. Et pour pouvoir obtenir des ordonnances cannabiques, les patients doivent prouver qu'aucun autre médicament ne fonctionne. Cette situation les contraint à passer par des situations d'addiction et par des effets secondaires. L'objectif maintenant est que la priorité immédiate soit le patient.

The cultivation of cannbis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.

Commentaires

The cultivation of cannbis for self-consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.