descarboxilacion-marihuana

Comment décarboxyler correctement le cannabis

Pour: Daniel C. Grow

Décarbo… quoi ? En voilà un terme obscur pour tous les nouveaux-venus dans l’univers du cannabis. D’où cet article qui va tout vous dire sur ce processus d’activation des cannabinoïdes et sur son importance pour profiter de toutes les propriétés de cette merveilleuse plante. Allons-y…

La décarboxylation est une réaction chimique qui se produit lorsque le cannabis est soumis à de la chaleur, ce qui provoque des changements au niveau des cannabinoïdes. Ces derniers sont naturellement présents sous forme acide dans la plante fraiche. On parle alors, par exemple, de THCA ou de CBDA.

Ces cannabinoïdes acides ne provoquent aucun des effets psychoactifs ou thérapeutiques qui font la richesse de la marihuana. Pour ce faire, ils doivent être activés via le processus de décarboxylation. 

La décarboxylation est possible parce que les cannabinoïdes sont thermiquement instables. En d’autres termes, les soumettre à de hautes températures les conduit à perdre le groupe carboxyle présent dans leur molécule sous forme acide. Ce groupe carboxyle se compose d’un atome de carbone, de deux atomes d’oxygène et d’un atome d’hydrogène. On l’appelle aussi groupe acide carboxyle.

Lorsque ce groupe carboxyle se détache du cannabinoïde sous l’effet de la chaleur, il se présente sous la forme de CO₂ (dioxyde de carbone). C’est ainsi qu’on obtient les formes actives des cannabinoïdes comme le THC et le CBD.

Comment décarboxyler la marijuana ?

La température de décarboxylation de la Marijuana se situe entre 100 et 140ºC et le processus prend de 30 à 60 minutes en fonction de la méthode choisie. Néanmoins, la combustion lors de la consommation d’un joint, par exemple, atteint des températures bien supérieures, ce qui rend le processus immédiat.

Pour décarboxyler le cannabis avec succès et ainsi obtenir un produit final de qualité, il faut conserver intact le maximum de cannabinoïdes et des autres composés de la plante comme les terpènes. La température d’ébullition du THC et du CBD se situe respectivement entre 157 et 160-180ºC. Il faut donc éviter de dépasser ces températures.

La décarboxylation naturelle de la plante de cannabis

Dans la nature, tant qu’elles demeurent sur la plante vivante, les fleurs maintiendront leurs cannabinoïdes sous forme acide dans leur couche de résine formée de trichomes. Une fois ces fleurs coupées et séchées, commence un processus de décarboxylation naturel.

En effet, l’exposition des fleurs à la lumière et aux éléments fait progressivement perdre aux cannabinoïdes acides leurs groupes carboxyles par le biais du processus d’oxydation. Mais ce-dernier peut prendre des mois et il est très compliqué d’en contrôler le résultat. Voici donc d’autres méthodes plus efficaces auxquelles vous pouvez recourir.

Fumer et vaporiser – la méthode de décarboxylation la plus simple

Fumer ou vaporiser la marijuana provoque la décarboxylation des cannabinoïdes à cause, dans un cas, de la combustion et, dans l’autre, de la vaporisation. Ces deux méthodes permettent donc d’atteindre la température nécessaire à ce processus.

Mais la combustion conduit à la perte de nombreuses autres propriétés de la plante. La chaleur excessive rend donc cette méthode de décarboxylation peu efficace pour qui veut profiter de tous les terpènes et cannabinoïdes présents dans la plante.

La vaporisation, en revanche, consiste en une hausse progressive de la température jusqu’à atteindre le point d’ébullition des terpènes et des cannabinoïdes de façon contrôlée.

Pourtant, les amoureux du cannabis sont toujours plus nombreux à privilégier des méthodes de consommation alternatives – comme l’ingestion d’édibles – afin de protéger leurs poumons. Il leur est donc nécessaire de décarboxyler le cannabis avant de l’ingérer. Voici comment vous y prendre. 

Comment décarboxyler la marijuana au four

Dans un four de laboratoire, la décarboxylation prend 30 minutes à 140ºC. Cependant, la température du four de votre cuisine et l’homogénéité de votre herbe sont très certainement moins bien calibrées. Prenons donc notre temps pour faire les choses bien, petit à petit :

  1. Dans un premier temps, retirez la plaque de cuisson de votre four et couvrez-la de papier sulfurisé.
  2. Préchauffez votre four à 115ºC.
  3. Triturez les fleurs de cannabis et placez-les uniformément sur la plaque.
  4. Placez délicatement la plaque de cuisson dans le four et laissez le tout chauffer durant 20 minutes à 115ºC.
  5. Remuez soigneusement la marijuana afin que tous les morceaux soient à la même température.
  6. Remettez le tout au four pour 25 minutes supplémentaires. Au total, la cuisson aura donc duré 45 minutes.

Ce procédé fonctionne très bien avec de fleurs séchées. Si elles sont encore fraiches, elles contiennent de l’eau et le temps de cuisson doit alors être allongé à plus d’une heure.

Vous n’avez pas de four ? Pas de problème. Vous pouvez aussi utiliser votre micro-ondes.

Comment décarboxyler la marijuana au micro-ondes

Cette méthode est très rapide mais moins précise :

  1. Triturez la marijuana jusqu’à l’obtention d’une consistance homogène.
  2. Placez-la dans un récipient allant au micro-ondes.
  3. Lancez votre micro-ondes à la puissance maximale durant 90 secondes.

Retirez ensuite le cannabis du micro-ondes et sentez-le. Il ne devrait pas sentir le brûlé. Il devrait plutôt dégager une forte odeur. Si vous pensez que le processus n’est pas complet (car le cannabis n’a pas pris une teinte foncée et qu’il ne dégage pas cette odeur caractéristique), remuez le tout, placez-le à nouveau dans votre micro-ondes et lancez ce dernier durant 60 secondes supplémentaires. Répétez l’opération à plus basse température durant une plus longue durée si vous le jugez nécessaire. L’important est de décarboxyler l’herbe sans la brûler.

La décarboxylation sous vide, la méthode des experts

Si vous désirez avoir le contrôle absolu du processus de décarboxylation, cette méthode est faite pour vous. Elle utilise en effet de l’eau bouillante si bien que jamais n’est dépassée la température de 100ºC, ce qui permet à la marijuana de conserver intactes nombre de ses propriétés.

  1. Triturez la marijuana jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.
  2. Portez une casserole d’eau à ébullition.
  3. Une fois que l’eau bout, baissez le feu et placez un thermomètre dans la casserole afin de vous assurer que la température demeure entre 95 et 100ºC.
  4. Placez la marijuana triturée dans un sac hermétique scellé sous vide et placez le sac en question dans l’eau. Laissez-le-y durant 60 minutes.

Bien que cette méthode demande du temps, elle donne des résultats excellents et permet d’éviter cette odeur puissante que dégage le cannabis avec les autres méthodes de décarboxylation.

Triturer le cannabis, une étape clé de la décarboxylation

Toutes ces méthodes partagent leur première étape qu’est le triturage de la marijuana. Ce processus garantit une décarboxylation homogène. Hacher finement et triturer les fleurs permet d’obtenir de meilleurs résultats, quelle que soit la méthode de décarboxylation utilisée.

Maintenant que vous avez activé ces précieux cannabinoïdes, comment conserver votre herbe ? Rien de plus simple ! Placez-la dans un récipient en verre et conservez-la au frigo. Vous la maintiendrez ainsi fraiche et prête à l’emploi dans vos recettes préférées. Bon appétit !

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Baby Boom Auto

Depuis: 105.00€

Rabais -30%

Amnesi-K Lemon

Depuis: 139.00€ 97.30€

Cannabinoids

Bcn Diesel Cbd

Depuis: 8.50€

Partager: