Back to top
Der Verkauf von Keksen, Eis und Chips geht mit der Legalisierung von Cannabis nach oben

Tout le monde sait que cannabis et fringales, la forme familière de parler de la pulsion irrésistible de consommer de grandes quantités de malbouffe vont ensemble. Maintenant, une étude de l'Université du Connecticut aux États-Unis, fait le lien entre l'augmentation de la vente de biscuits, glaces, chips et produits très caloriques en général, avec la légalisation de l'usage récréatif de la marijuana dans plusieurs États.

Même si la neuroscience a plusieurs hypothèses sur la relation entre le cannabis et les envies incroyables de manger de la malbouffe, il n'y a encore aucune évidence formelle qui épaule cet effet notable de la plante dans le cerveau humain. En attendant que l'explication scientifique de cette certitude n'arrive, on dispose d'une évidence venant des chiffres de consommation.

Snacks, sucreries, biscuits, chips, etc. il semblerait que ce n'est pas un hasard si tous ces produits considérés comme de la malbouffe, dont on semble avoir envie après avoir consommé du cannabis, aient vues augmenter leur vente dans les États où l'on profite de la plante, à partir de sa légalisation de façon récréative. C'est ce que signale une étude de l'Université du Connecticut.

Une étude dans plus de 2000 comtés

La revue "Social Science Research Network" a publié une étude qui examine les chiffres d'achats mensuels de produits caloriques en magasins d'alimentation et supermarchés dans plus de 200 comtés des États-Unis.

"On utilise des données de scanner de vente au détail d'achats d'aliments riches en calories pour étudier la relation entre les lois sur la marijuana récréative (RML, sigle en anglais) et la consommation d'aliments riches en calories", peut-on lire dans un extrait de l'étude.

Glaces, biscuits et chips

Pour arriver à ces conclusions, on a contrasté les différents moments d'introduction des lois sur la marijuana selon les États et ce qui s'est passé a posteriori. Il semblerait que dans les comtés où le cannabis récréatif est légal, les ventes mensuelles d'aliments riches en calories ont augmenté de 3,1% pour les glaces, 4,1% pour les biscuits et 5,3% pour les chips.

"Nos estimations indiquent que les ventes de biscuits ont augmenté de 4,1% et les ventes de chips ont augmenté de 5,3%. On a aussi trouvé que les ventes de glace ont augmenté de 3,1 pour cent, même si cette dernière estimation est statistiquement insignifiante au niveau conventionnel" peut-on lire dans l'étude.

L'auteure de l'étude, l'économiste Michele Baggio, a déclaré par rapport aux chiffres : "les chiffres peuvent paraître faibles, mais quand même, ce sont des statistiques et économiquement significatifs".

Trois États, dix ans

Ces données viennent de Nielsen Retail Scanner, une base de données qui comprend les États où la légalisation récréative est un fait et les autres où elle ne l'est pas encore. Les chercheurs se sont centrés sur la comparaison des tendances d'achats avant et après l'application des lois sur le cannabis récréatif dans les États du Colorado, de l'Oregon et de Washington pendant dix ans, de 2006 à 2016. Les chiffres signalent également que les achats de glaces et de chips se sont modérés un peu pendant les mois qui ont suivis la légalisation et, par contre, les biscuits ont continué à augmenter leur vente.

Cette étude emploie une approche empirique et signale que cette tendance se répète dans les trois États où la légalisation est un fait. Par contre, on n'a pas analysé les chiffres dans d'autres États où la marijuana récréative est aussi légalisée car ces chiffres ne sont pas encore disponibles.

De l'obésité aux chiffres de vente

L'objectif de l'étude a fait volte-face car, au début, Baggio s'est proposé d'observer s'il existait une relation entre la légalisation du cannabis et l'augmentation des taux d'obésité. Finalement, l'économiste s'est seulement centrée sur les tendances des chiffres de ventes et a déclaré qu'elle ne défendait pas la légalisation et n'était pas contre non plus, mais que la seule chose qui l'intéressait de savoir était si ces mesures auraient ou pas des conséquences non désirées.
 

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.