Caractéristiques et utilité des plantes de cannabis mâles

Caractéristiques et utilité des plantes de cannabis mâles

Pour: Daniel C. Grow

Avant de se lancer dans une culture, il est essentiel de déterminer ce qu’on en attend. La connaissance du sexe des plantes est ainsi indispensable au succès de vos cultures. Elle permet, par ailleurs, d’économiser temps et ressources. Dans le présent article, vous trouverez tout ce que vous devez savoir sur les plantes de cannabis mâles et les usages qu’on peut en faire.

La marijuana est une espèce dioïque. En d’autres termes, elle se reproduit par le croisement d’une plante mâle et d’une plante femelle par pollinisation. Or, de nos jours, l’immense majorité des graines disponibles sur le marché sont féminisées. Ce fait s’explique par la préférence de la plupart des cultivateurs, qui recherchent une descendance exclusivement féminine capable de leur procurer des fleurs de cannabis dépourvues de graines, c’est-à-dire des têtes pleines de terpènes et de cannabinoïdes.

Pourtant, avant l’arrivée des graines féminisées sur le marché, les cannabiculteurs recourraient aux graines régulières, lesquelles produisent des plantes mâles et femelles dans des proportions à peu près égales. Les plantes de cannabis mâles produisent du pollen qui féconde les fleurs femelles, produisant ainsi des graines qui perpétuent l’espèce.

À cette époque de culture de graines régulières, les cultivateurs devaient repérer les plantes mâles et les éliminer au plus tôt, avant qu’elles ne pollinisent les plantes femelles. De cette manière, ces dernières ne produisaient pas de graines. L’objectif était double : d’une part, obtenir des fleurs sans graines, lesquelles présentent un goût plus agréable et, d’autre part, éviter que les plantes ne dirigent leur énergie vers la fabrication de graines pour qu’elles concentrent toutes leurs forces vers le développement de fleurs plus nombreuses, couvertes de davantage de trichomes, d’où une puissance supérieure. 

Comment déterminer le sexe d’une plante ?

Une seule méthode garantit l’obtention de plantes femelles, l’utilisation de graines féminisées. Les cultivateurs qui y recourent ne doivent pas trier leurs plantes et en éliminer les mâles. Ils économisent ainsi du temps, mais aussi des ressources sinon gaspillées pour assurer le développement de plantes non désirées.

Dans le cas de cultures avec des graines régulières, il est impossible de déterminer le sexe des plantes de cannabis durant la phase végétative. Il faut impérativement attendre le début de la floraison. Dans la nature, cette période appelée « préfloraison » commence quand les conditions lumineuses changent et que les jours se font plus courts.

C’est le moment de tous les dangers, celui durant lequel le cultivateur de graines régulières doit faire preuve de vigilance. Pour déterminer le sexe des plantes de cannabis, il faut observer une zone que certains appellent l’ « axil », c’est-à-dire la jonction entre la tige et les branches. Sur le dessous de l’axil, se développent ce qu’on appelle des primordia de fleurs (ou pré-fleurs)

  • Dans le cas de plantes de cannabis femelles, il s’agit de sortes de petites poches arrondies en forme de poire desquelles émergent deux stigmates de couleur blanche (le partie du pistil qui reçoit le pollen).
  • Les plantes mâles produisent, elles aussi, ces petites poches mais celles-ci sont dépourvues de stigmate. On observe plutôt une fleur formée de cinq sépales, lesquelles forment le calice et s’ouvrent par la suite pour dévoiler les étamines et le pollen.

Déterminer le sexe d’une plante de marijuana implique donc d’observer l’apparition éventuelle de stigmates. Par la suite, en phase de floraison, les fleurs mâles s’ouvrent, révélant une structure interne rappelant un petit régime de bananes. Ce sont les étamines qui, à terme, répandront leur pollen pour féconder les plantes femelles.

De leur côté, les plantes de cannabis femelles produisent des grappes de fleurs dotées de stigmates qui, progressivement, se couvrent de glandes résineuses (trichomes) et qui, in fine, s’accumulent sous la forme de têtes qui, dans certains cas, atteignent des proportions impressionnantes.

Utilité des plantes de cannabis mâles

Bien que nombre de cannabiculteurs voient d’un mauvais œil l’apparition de plantes mâles dans leur espace de culture, ces dernières peuvent s’avérer bien utiles. Voici quelques-unes des utilisations qui peuvent en être faites :

  • Création de nouveaux hybrides : les plantes mâles sont indispensables à la réalisation de croisements. Si vous vous lancez dans le « breeding », choisissez votre mâle avec minutie, puisqu’il passera ses gênes (et donc ses caractéristiques) à sa descendance. Les paramètres à prendre en considération pour déterminer le père idéal de vos hybrides sont nombreux (la vigueur, la production de pollen, la morphologie).
  • Obtention de fibre textile : l’industrie de la fibre de chanvre est en plein essor. Ce matériau est normalement produit à partir de plantes mâles dont les fibres sont plus douces et résistantes que celles des plantes femelles. Elles sont donc particulièrement bien adaptées à la production de textiles fins et délicats (vêtements, linge de table etc.).
  • Production de graines destinées à l’alimentation : les graines de chanvre sont un superaliment dont les multiples propriétés nutritives ont été soulignées à foison au cours des dernières années. Elles sont, en effet, riches en oméga 3 et oméga 6. La production de telles graines implique le recours aux plantes mâles en tant que pollinisateurs.
  • Utilisation des racines à des fins thérapeutiques : les racines des plantes mâles sont pleines de propriétés bénéfiques particulièrement intéressantes. On sait, en effet, qu’elles contiennent de la friedéline, un antioxydant naturel qui contribue à la santé du foie, mais aussi de l’épifriedelinol, un agent antitumoral, ainsi que du triterpène pentacyclique, un métabolite secondaire aux propriétés antibactériennes et antiinflammatoires.

Quand couper les plantes de cannabis mâles ?

Quand couper les plantes de cannabis mâles dépendra de l’utilité que vous en ferez. Si vous désirez récolter des fleurs dépourvues de graines, la réponse est on ne peut plus simple : coupez-les dès que vous parvenez à les identifier. N’oubliez pas qu’il est possible de déterminer le sexe des plantes bien avant que leurs fleurs n’arrivent à maturité et qu’elles ne mettent en danger vos cultures. En effet, une fois mures, les fleurs mâles répandront leur pollen, au risque de polliniser vos plantes femelles. Débarrassez-vous-en donc au plus vite.

Si, au contraire, vous désirez réaliser des croisements de vos phénotypes préférés, vous ne devrez vous débarrasser des mâles qu’après la pollinisation. Vous pouvez les couper dès après cette opération, ou bien attendre quelques jours si vous désirez réaliser une seconde pollinisation, profitant ainsi de l’intégralité du pollen de la plante, y compris celui des fleurs qui auraient pu ne pas être totalement mures lors de la première pollinisation. 

Les plantes de cannabis mâles peuvent donc présenter des risques pour les cultures de ceux qui désirent obtenir des fleurs consommables. Mais elles peuvent aussi s’avérer précieuses pour ceux qui s’adonnent au « breeding » et à la création de nouveaux hybrides. Maintenant que vous savez ce que vous pouvez en faire, vous saurez comment réagir quand vous découvrirez un mâle dans vos cultures.

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: