/fr/blog/comment-cultiver-jusqua-trois-plants-de-cannabis-sur-un-balcon-une-terrasse-ou-un-jardin
Tres plantas de cannabis en maceta

Comment cultiver jusqu’à trois plants de cannabis sur un balcon, une terrasse ou un jardin

Pour: Contributor Grow

Si vous résidez dans une région tolérante à l’égard du cannabis, comme l’Allemagne (où l’autoproduction de jusqu’à trois plants est autorisée) et si vous consommez régulièrement de Marijuana, vous avez certainement déjà envisagé de produire votre propre herbe. Il s’agit sans doute de l’une des expériences les plus plaisantes qui soient, si bien qu’après vous y être essayé, il y a fort à parier que vous ne cesserez jamais. En effet, l’expérience est aussi gratifiante qu’aisée pour qui sait s’y prendre.

Si vous désirez cultiver votre propre marijuana, sachez que vous n’avez nul besoin d’infrastructure de grande taille ou de matériel au prix exorbitant. En effet, il est tout à fait possible de planter un, deux ou trois plants de cannabis facilement et à faible coût et d’en tirer de très belles récoltes. Si vous êtes prêt à vous lancer dans la production de votre propre herbe, voici ce que vous devez savoir et les questions que vous devrez vous poser pour couronner de succès vos efforts.

Intérieur ou extérieur ? Telle est la question

Une culture d’intérieur a peu à voir avec une culture d’extérieur. Dans le premier cas, le producteur peut cultiver durant toute l’année, tandis que, dans le second, il lui faut s’adapter aux saisons, à l’environnement et à l’ensoleillement pour obtenir de bons résultats. Mais heureusement, la culture d’extérieur présente aussi des avantages :

  • Elle est meilleur marché : vous n’y avez pas besoin d’électricité ni d’un système d’éclairage automatisé. Les plantes reçoivent leur énergie du sol et du soleil.
  • Elle est plus aisée : il n’y a aucun besoin de contrôler manuellement les conditions climatiques à l’aide de déshumidificateurs, de ventilateurs, d’air conditionnée etc.
  • Elle est plus rentable : il n’y a pas de limite d’espace ni de besoin de contrôle des odeurs. Les plantes peuvent donc croître à l’envi.

Néanmoins, à l’air libre, les plantes sont plus sujettes aux parasites ou aux modifications de l’environnement (température, humidité…). Si vous optez pour l’outdoor, il vous faudra donc impérativement choisir un endroit adapté.

Où la culture de cannabis à petite échelle est-elle la plus efficace ?

L’endroit où vous résidez et le type d’habitation qui est la vôtre sont des facteurs essentiels à prendre en compte, de même que l’intimité, l’accès à la lumière solaire, l’accessibilité pour l’entretien de la culture ou encore la sécurité.

En guise d’exemple, si vous résidez dans un appartement dépourvu de balcon, vous pouvez cultiver sur le rebord d’une fenêtre. De même, les porches, balcons ou terrasses sont des endroits idéaux car ils bloquent naturellement le vent sauf, bien sûr, si vous résidez dans un bâtiment de grande hauteur où les vents peuvent être violents. Pareillement, les patios, jardins et autres espaces ouverts sont généralement bien ensoleillés, d’où une belle quantité d’énergie à la disposition de vos plantes.

Plantas de cannabis en el alféizar de una ventana
Si vous n’avez pas d’espace extérieur, le rebord d’une fenêtre peut également être un bon endroit pour cultiver.

Il est également indispensable de prendre en compte le climat de votre région car vos plantes devront demeurer au chaud, même en cas de chute des températures. À l’inverse, vous devrez aussi pouvoir leur fournir de l’ombre pour leur éviter tout stress thermique les jours de canicule. Le même raisonnement s’impose pour la pluie : il vous faudra pouvoir couvrir vos plantes en cas de longue période de pluie afin d’éviter la prolifération des champignons et moisissures.

Une fois tous ces facteurs pris en considération, vous pourrez trouver le meilleur endroit pour vos plantes. L’étape suivante consiste alors à programmer vos cultures correctement. Pour ce faire, il vous faut prendre certaines décisions.

Quand commencer ? Les dates à connaitre

Il est important de lancer votre culture au moment adéquat, afin que les plantes aient le temps de croître et de fleurir avant que les températures ne fraichissent. Le moment idéal dépend donc de l’endroit où vous vivez. Il va de soi qu’il faut vous lancer au printemps. Mais n’hésitez néanmoins pas à vérifier les températures moyennes printanières afin de déterminer exactement quand vous lancer.

Le cannabis s’épanouit dans les mêmes conditions que la plupart des gens : il apprécie les températures situées entre 20 et 30ºC. Il tolère bien la chaleur mais sachez toutefois que les températures supérieures à 30ºC ou inférieures à 15ºC risquent de lui nuire, voire de lui être fatal.

Outre la température, il vous faut connaitre la durée d’ensoleillement tout au long de l’année, ce qui varie en fonction de la latitude et de la saison. En effet, une fois que vos plantes commencent à recevoir moins de 15 heures de lumière solaire par jour, elles entreront en floraison. Voici donc les dates à connaitre :

  • Equinoxe de printemps : le 20 mars, le soleil traverse l’équateur céleste. C’est le début de la saison de croissance des plantes. Beaucoup pensent donc que c’est le moment idéal pour procéder à la germination des graines, un processus long de 2 à 7 jours.
  • Solstice d’été : le 21 juin marque le moment où l’inclinaison de la Terre vers le soleil est maximale. Vos plantes devraient alors commencer à atteindre de grandes hauteurs. Veillez à ce qu’elles soient bien exposées à la lumière solaire. Le solstice d’été peut aussi être le moment idéal pour une taille, une défoliation ou un palissage.
  • Equinoxe d’automne : du solstice d’été à l’équinoxe d’automne, lequel se produit le 22 septembre, vos plantes prendront du poids à mesure que leurs fleurs se gonfleront de résine. Vous devrez patienter au moins jusqu’à cette date avant de passer à la récolte, laquelle doit se faire avant que les premières gelées d’automne.

Où placer vos plants de cannabis ?

Le choix du lieu d’installation de vos plantes dépend de trois facteurs :

  • Lumière. Pour que vos plantes croissent au maximum durant leur période végétative, il leur faut recevoir une quantité maximale de lumière en journée. Si vous résidez dans l’hémisphère nord, optez pour un lieu orienté plein sud avec au moins 6 heures d’ensoleillement direct. Si vous ne disposez pas d’un tel lieu, pensez à cultiver des variétés autofloraison.
  • Exposition. Si un peu de pluie peut s’avérer bénéfique, n’oubliez pas qu’un excès d’humidité peut provoquer la prolifération de champignons et de moisissures. Par ailleurs, évitez que vos plantes se trouvent sous la pluie quand elles sont en floraison. Si vous ne désirez pas investir dans une petite serre et que le mauvais temps approche, utilisez des bâches en plastique pour protéger vos plantes autant de la pluie que du vent.
  • Visibilité. Dans de nombreuses régions où la culture du cannabis est légale, ces plantes ne peuvent pas être visibles depuis l’espace public. Et même si cette règle n’est pas en vigueur chez vous, faites toujours profil bas : un vol est vite arrivé et voir vos efforts réduits à néant par un voleur peut s’avérer on ne peut plus frustrant. Vous pouvez aussi cultiver des plantes autofloraison, lesquelles sont plus petites que les plantes à photopériode. Sinon, un LST peut assurer une croissance en largeur plutôt qu’en hauteur. Dans tous les cas, restez discrets.
Plantas de cannabis en el balcón
Selon la loi allemande, les plantes ne doivent pas déranger les voisins, tant par leur taille que par les odeurs qu’elles peuvent provoquer.

Les meilleurs conseils pour cultiver facilement du cannabis

Maintenant que vous avez choisi un lieu et que vous savez quand vous lancer, il est temps de passer à l’étape suivante et d’apprendre à cultiver facilement vos plants de cannabis. Vous trouverez des informations exhaustives en cliquant sur chacun des liens ci-dessous.

Planifier à l’avance

Si vous croyez qu’il vous suffit de jeter quelques graines sur le sol pour être un grand producteur, détrompez-vous : la culture du cannabis en extérieur requiert une certaine planification, ce qui inclut :

  • Choisissez la variété la mieux adaptée à votre climat. Les sativas apprécient les températures élevées et les longs étés. Elles prospèrent donc proche de l’équateur. Plus au nord, en Allemagne, par exemple, où les étés sont plus courts, les plantes qui croissent trop lentement risquent d’être anéanties par les pluies/gelées avant d’avoir atteint le moment de la récolte. Dans ces régions, il vaut mieux opter pour des plantes à dominance indica ou pour des autofloraisons. Si vous résidez dans une région où les journées sont courtes, optez pour une variété au cycle de vie court. Si vous cherchez la discrétion, choisissez une variété peu odorante et de petite taille.

Amnesia Dream XL Auto

La version automatique de l'Amnesia Haze est une variété résistante aux parasites qui peut fonctionner comme une autoflorissante ou une photodépendante à floraison rapide, ce qui est ce que nous aimerions le plus voir dans une Amnesia Haze. Tout aussi aromatique et puissante que sa progénitrice, mais sans le lest excessif du Ruderalis.
  • Faites votre choix en le sol et les pots. Planter dans le sol permet aux racines de croître vigoureusement et de pénétrer bien en profondeur, ce qui donne un fort soutien à la plante et lui donne accès à une plus grande quantité de nutriments et d’eau. Mais, si vous cultivez en plein sol, vous ne pourrez pas déplacer votre plante. Si, au contraire, vous cultivez en pot, sachez que les plants de cannabis ont besoin de pots de minimum 10 litres pour permettre un sain développement de leurs racines et une croissance optimale. Par ailleurs, évitez les pots en terre cuite car ils sont couteux et pesants, mais aussi parce qu’ils retiennent la chaleur, ce qui peut assécher la terre. Les pots en tissus sont les meilleurs car ils permettent un drainage important et une bonne oxygénation des racines.
  • Choisissez le milieu de culture optimal. Une terre de qualité doit être sombre, riche en nutriments et présenter une texture légère et duveteuse capable de retenir l’eau tout en permettant à l’excédent de s’écouler. Bien que les mélanges de terreaux organiques soient très efficaces, les producteurs les plus expérimentés produisent leur propre « super soil » biologique. De cette manière, ils réduisent les quantités de nutriments qu’ils doivent fournir à leurs plantes au cours de leur cycle de vie. Par ailleurs, le milieu de culture doit être légèrement acide, avec un pH d’environ 6.
  • Optez pour la meilleure alimentation qui soit. En phase végétative, les plantes ont besoin de beaucoup d’azote pour développer leurs racines et leurs feuilles. En début de floraison, elles ont plutôt besoin de phosphore et de potassium. Vers la fin de la floraison, une fois l’azote consommé, elles consommeront les nutriments restants.

Chronométrez chaque étape

Si vous cultivez à partir de graines, l’étape de plantule doit durer environ deux semaines. Les plantes passent ensuite à la phase végétative, laquelle dure au moins 4 à 6 semaines. Elles doivent alors recevoir le plus de lumière possible afin de grandir avec vigueur avant d’entrer en floraison quand les jours commencent à raccourcir. En général, il vaut mieux se lancer dans la germination entre le mois de mars et le début du mois de mai. Les plantes sont ainsi prêtes à fleurir avant l’équinoxe d’été au mois de juin.

Varias plantas de cannabis en un patio privado
Avec trois plantes dans un jardin ou une cour, on peut facilement garantir l’approvisionnement en cannabis pour une saison.

Veillez à l’entretien

En intérieur comme en extérieur, un entretien minutieux est gage de bonne santé. Pensez donc à arroser et alimenter vos plantes régulièrement, mais aussi à les palisser, les tailler ou les défolier pour une exposition optimale. 

La quantité d’eau nécessaire à une plante dépend en grande partie de sa taille, de la capacité du pot, du type de sol et des conditions environnementales. Et cette quantité varie en outre à mesure que la plante évolue, passant d’un cycle à l’autre. En règle générale, sachez qu’il est préférable de fournir aux plantes de petites quantités d’eau régulièrement (un arrosage dès que le substrat s’assèche) plutôt que d’importantes quantités qui risqueraient de provoquer le pourrissement des racines.

Il est aussi important de protéger vos plantes du vent : tirez avantage de l’architecture en cultivant près d’un mur, d’une clôture ou de quoi que ce soit qui puisse faire écran aux rafales. Utilisez des tuteurs pour supporter vos plantes ou cultivez des espèces résistantes autour de votre marijuana afin de faire barrage au vents violents. Pensez aussi à tailler vos plants de cannabis pour réduire leur prise au vent et prévenir d’éventuels dommages structurels.

Nouvelle version ! - RS11 (Rainbow Sherbet #11)

Plongez dans le monde d'une véritable variété d'amateurs de THC... Capable de dépasser les 30% de THC, la RS11 (ou Rainbow Sherbet #11) est un témoignage de la magie de la terre et un rappel qu'il y a une immensité de beauté et de mystère qui attend d'être découverte, même dans les plus petites choses.

Il est tout aussi fondamental de contrôler les parasites. Vous pouvez introduire des insectes prédateurs comme les coccinelles pour défendre vos plantes contre les pucerons ou les mouches blanches, De même, des espèces comme le basilic ou l’aneth peuvent s’avérer d’excellents répulsifs.

Enfin, n’hésitez pas à ajouter des champignons mycorhiziens au sol pour protéger vos plantes des microorganismes nocifs. De même, les clôtures et grillages à poules peuvent protéger vos plantes des animaux plus grands comme les lapins, les écureuils et autres.

Préparez-vous pour la récolte

La dernière étape de la culture est la plus importante. C’est la récolte. Il faut la pratiquer au moment opportun. C’est d’habitude entre la mi-septembre et la mi-novembre qu’on récolte le cannabis. Les plantes vous dévoileront plusieurs indices laissant entendre qu’elles sont prêtes pour la récolte, comme la modification de la couleur des feuilles, le changement des pistils, ou la transparence des trichomes qui passent du laiteux à l’ambré et finalement au marron. Beaucoup affirment que la récolte doit se faire quand la moitié des trichomes sont de couleur ambrée. S’ils sont trop clairs, c’est trop tôt (bien que l’effet puisse alors s’avérer plus énergétique). S’ils sont trop foncés, c’est trop tard car les cannabinoïdes ont alors perdu de leur puissance (mais certains préfèrent une moindre psychoactivité).

Conclusion

De nos jours, il est plus facile que jamais de cultiver du cannabis en intérieur. Mais, si la saison le permet, rien n’est plus agréable que la simplicité rustique d’une culture de plein air, sous les doux rayons du soleil. Choisissez donc le moment idéal pour vous lancer, plantez vos graines Kannabia et profitez de l’occasion pour passer du temps dehors, à admirer tout ce que la nature peut nous offrir.

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Nouvelle, Génétique américaine

RS11

Depuis: 29.00€

Rabais -40% Génétique américaine

Purple Kush

Depuis: 105.00€ 63.00€

Partager: