Cannabis-bonsai

Comment faire un bonsaï de cannabis

Pour: Daniel C. Culture

Les bonsaïs de marijuana ne sont pas des légendes. Ils existent bel et bien. C’est d’ailleurs une manière particulièrement originale de cultiver du cannabis en pot. Après tout, « bonsaï » signifie simplement « plante en pot » en japonais. Tout comme ces bonsaïs que tout le monde connait, les plants de cannabis peuvent, eux aussi, être cultivés en miniature, via des techniques de taille et d’élagage qui peuvent les rendre sublimes. Voici comment y parvenir.

Les bonsaïs de cannabis sont le fruit d’un profond paradoxe. En effet, un bonsaï est habituellement cultivé pour sa longévité et sa petite taille, alors que le cannabis l’est pour son rendement sur une base annuelle. Certains cultivateurs de bonsaïs pensent donc que la marijuana est incompatible avec cet art du jardinage. Pourtant, si vous laissez de côté l’image traditionnelle du cannabis et ce que vous attendez habituellement de cette plante, vous ne pourrez que tomber amoureux de ces œuvres d’art cannabiques.

Contrairement à une idée largement répandue, les bonsaïs ne sont pas génétiquement prédestinés à demeurer petits. Ils naissent de graines d’arbres normaux (bambous, cerisiers, pommiers…) et sont ensuite palissés pour ne produire que des répliques miniatures d’eux-mêmes. Voilà bien quelque chose d’intéressant pour les producteurs de cannabis : s’il ne s’agit que de palissage, pourquoi ne serait-il pas possible de créer un bonsaï à base de graines de cannabis féminisées ?

La réponse est simple : c’est possible ! Le cannabis est une plante naturellement flexible, un mécanisme de défense qui assure la survie de l’espèce dans des conditions extrêmes et dont on peut se servir pour orienter sa croissance comme bon nous semble. En s’y prenant correctement, il est donc possible de créer un magnifique bonsaï de marijuana.

Pourquoi cultiver un bonsaï de cannabis ?

Le cannabis croit bien plus rapidement que les arbres. C’est un problème pour qui désire un bonsaï. Mais c’est un avantage pour qui veut se lancer dans l’univers des bonsaïs sans pour autant s’engager sur des décennies. Perdre un bonsaï vieux de plusieurs années est un coup dur parfois difficile à encaisser. Perdre un bonsaï de cannabis caractérisé par un cycle de croissance annuel est plus aisé à surmonter.

La culture de bonsaïs est un art auquel il faut consacrer du temps et des soins minutieux. Mais le jeu en vaut la chandelle. Qui sait s’y prendre peut se retrouver en possession de spécimens vraiment magnifiques qui sont sources de satisfaction intense. Qui plus est, cette satisfaction peut s’avérer particulièrement durable, puisque ces arbres miniatures ont une durée de vie parfois très importante.

La culture des bonsaïs de cannabis présente encore l’intérêt de limiter fortement la taille des plants. Il est ainsi possible de cultiver de la marijuana discrètement et, souvent, sans risques. Les rendements s’en ressentiront évidemment. Mais il s’agit d’une expérience enrichissante qui permet d’en apprendre beaucoup sur la culture du cannabis. C’est une porte d’entrée dans l’univers cannabique particulièrement intéressante pour les débutants.

Ce qu’il faut pour cultiver un bonsaï de cannabis

  • Une plante de cannabis de 2-3 semaines, déjà en pot.
  • Une perceuse dotée d’un petit foret.
  • De la ficelle de jardinage ou du fil de fer fin.
  • Un petit pieu de bois ou un tuteur.

Les étapes de la création d’un bonsaï de cannabis

  1. Première étape : préparer le pot qui accueillera le bonsaï. Le pot doit être de petite taille pour s’ancrer dans la tradition du bonsaï. Mais, si vous le désirez, vous pouvez choisir un autre type de pot : tous les choix sont permis, que le pot soit circulaire ou rectangulaire, profond ou pas…
  2. Percez des trous dans l’environnement autour du pot et passez-y la corde de jardinage. Vous pourrez ainsi suspendre les branches du bonsaï dans la direction souhaitée.
  3. Placez ensuite le tuteur à côté de la tige principale de votre plant de cannabis. Il permettra d’orienter le développement du bonsaï. Enroulez ensuite le tronc du bonsaï autour du tuteur de la manière qui vous semble la plus harmonieuse. Attachez la tige au moyen d’une ficelle et reliez-la à l’un des trous les plus proches que vous avez percés dans le pot.
  4. Ensuite vient le moment du palissage des branches. Décidez dans quelle direction vous désirez orienter les branches et attachez-les simplement avec une ficelle que vous relierez ensuite aux trous préalablement percés. Si vous désirez des branches horizontales, serrez davantage les cordes. Si vous préférez une structure plus verticale, laissez du mou aux tendeurs.
  5. Il est maintenant temps de tailler les branches. À mesure que le bonsaï de cannabis grandit, il faut en tailler les nouvelles pousser pour limiter son volume. Vous façonnerez ainsi une plante à l’allure traditionnelle des bonsaïs tout en préservant un flux d’air et de lumière adéquat dans les parties inférieures. Ne coupez pas les branches vitales ni la tige apicale car vous nuirez au développement de la plante.
  6. Lorsque le bonsaï de cannabis entre en floraison – le moment où vous remarquerez des trichomes blancs et laiteux – il sera temps d’en récolter les fleurs. Laissez celles-ci dans un lieu obscur et ventilé pour qu’elles sèchent et que vous puissiez ensuite entamer le processus d’affinage.

Quelle est la durée de vie d’un bonsaï de cannabis ?

Après la récolte des fleurs du bonsaï de cannabis, vous pourrez conserver la plante telle une œuvre d’art, puisque vous pourrez la remettre en état végétatif en modifiant le cycle d’éclairage. Le bonsaï survivra ainsi pendant plusieurs saisons.

Signalons néanmoins le risque de voir la puissance des fleurs diminuer à chaque saison. La tige risque également de gagner progressivement en rigidité, ce qui rendra plus complexe le façonnage du bonsaï. Si vous désirez conserver votre bonsaï durant un ou deux ans, assurez-vous de le nourrir correctement et d’en couper les racines quand elles remplissent le pot.

Voici comment vous y prendre allonger la durée de vie de votre bonsaï de cannabis :

  • Ne écoltez que le tiers supérieur de la plante lorsqu’elle est prête pour la récolte. C’est la partie où se trouvent les fleurs les plus grandes.
  • Taillez généreusement le tiers central de la plante en veillant bien à éliminer toutes les feuilles jaunes vieillissantes.
  • Laissez les petites pousses sur le tiers inférieur de la tige. C’est via celles-ci que la plante entamera son processus de régénération.
  • Éclairez votre bonsaï durant 18 heures ou davantage et nourrissez-le abondamment d’azote pour le faire revenir au stade végétatif.

Quelles variétés utiliser pour faire un bonsaï de cannabis ?

Les amoureux du cannabis dotés d’une bonne expérience parviendront à faire de n’importe quelle variété un majestueux bonsaï. Il existe cependant des variétés mieux indiquées que d’autres pour un tel projet, comme les variétés compactes qui ne présentent qu’un stretch réduit, de petites feuilles et des tiges épaisses et résistantes.

Voici quelques variétés qui vous permettront de pénétrer avec succès dans ce monde fantaisiste des bonsaïs de cannabis :

  • Super OG Kush : sa croissance faible, sa capacité d’adaptation à tous les climats et son feuillage dense typique d’un arbuste en font un potentiel bonsaï de toute beauté.
  • Silver Widow : un hybride très bien adapté à la réalisation de bonsaïs du fait de sa grande résistance, du peu d’espace dont il a besoin et de ses grandes feuilles disposées densément près de sa tige centrale.
  • Gelato-K : une plante extrêmement facile à cultiver tant elle s’adapte aisément au LST. Sous forme de bonsaï, elle produit des fleurs au goût tel que vous en voudrez sans le moindre doute un modèle « king size ».

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Génétique américaine

Super OG Kush

Depuis: 8.50€

Silver Widow

Depuis: 11.00€

Génétique américaine

Gelato-K

Depuis: 11.00€

Partager: