Back to top
Laut einer Studie sind Frauen anfälliger für Cannabis

Il y a quelques jours, on publiait dans certains médias une information qui signalait que le cannabis affecte de façon différente les femmes et les hommes et cela est dû aux estrogènes. Cette étude appliquée aux animaux et publiée par Frontiers in Behavioral Neurosciencefaisait remarquer des différences de sexe en réponse au cannabis, qui n'indiquent pas seulement les facteurs socioculturels mais aussi biologiques.

Il manque des informations sur les femmes

Une des interventions qui m'a le plus impacté le 18 octobre dernier pendant la journée "Vers une règlementation intégrale", qui s'est célébrée dans la salle Ernest Lluch du congrès, a été celle de Noemí Sánchez du Réseau Étatique de Femmes Anti-prohibitionnistes (REMA).

Sánchez faisait remarquer que "Les recherches que l'on fait aujourd'hui se basent fondamentalement sur des hommes blancs, donc on ne sait pas en tant que femmes comment fonctionnent ni les cannabinoïdes endogènes, ni les exogènes dans notre organisme. On ne connait pas les relations qu'ils ont dans notre système reproducteur. On ne sait rien des implications qu'ils peuvent avoir pour des pathologies spécifiquement féministes comme pourrait être l'endométriose. Ou bien quelque chose qui n'est pas une pathologie mais un thème uniquement féminin comme la ménopause.

Différences sexuelles dans l'expression des cannabinoïdes

C'est quelque chose que l'on ne prend jamais en compte lorsqu'on parle d'études sur le cannabis, qu'il y a des différences sexuelles dans l'expression des cannabinoïdes. Noemí Sanchez a donné un autre chiffre: 

"en 2009, 336 études ont été réalisés avec du cannabis sur des hommes et 191 sur des femmes. Parmi lesquelles, seulement 13 prenaient en compte la différence de genre"

Ça me semble être un chiffre plutôt alarmant puisqu'on représente 52% de la population et que l'on ne sait pas comment on fonctionne. Avec cette méconnaissance, les politiques de réduction de risques sont limitées à 50% de la population car on sait déjà que les femmes profitent davantage des parties hédoniques de la plante; on a plus de possibilités de dépendance à la celle-ci simplement à cause de notre fonctionnement différent", a-t-elle signalé.

Comment influent les hormones sexuelles

On revient sur l'étude publiée par Frontiers in Behavoral Neuroscience qui enquête sur pourquoi le cannabis affecte de manière différente les femmes et les hommes. Cette recherche examine comment les hormones sexuelles comme la testostérone, l'œstradiol et la progestérone influent sur le système endocannabinoïde.

"Les études sur animaux au sujet des effets des hormones sexuelles et des stéroïdes anaboliques dans le comportement d'auto-administration de cannabinoïdes ont beaucoup contribué à notre compréhension actuelle sur les différences sexuelles en réponse au cannabis", a exprimé Liana Fattore, co-auteur de l'étude et chercheuse principale au Conseil National de Recherche de l'Italie et Présidente de la Société Méditerranéenne de Neuroscience.

Les hommes, quatre fois plus de possibilités d'essayer le cannabis

D'après cette recherche, les hommes ont jusqu'à quatre fois plus de possibilités d'essayer le cannabis et consomment des doses généralement plus importantes.

"Les stéroïdes sexuels masculins augmentent le comportement à risque et suppriment le système de récompense du cerveau, ce qui pourrait expliquer pourquoi les hommes sont plus susceptibles d'essayer les drogues, même le cannabis", a expliqué Fattore. "Cela est vrai aussi bien pour les stéroïdes sexuels masculins naturels que pour la testostérone et les stéroïdes synthétiques comme la nandrolone.

Les femmes, plus vulnérables à développer la dépendance

Cette recherche éclaire aussi sur la différence entre hommes et femmes dans la prévalence, fréquence, patron et raisons au sujet de la consommation de cannabis, en plus de la vulnérabilité.

"Les femelles semblent être plus vulnérables, au niveau neurochimique, à développer une dépendance au cannabis", a expliqué Fattore.

D'après cette étude sur des rongeurs

"l'œstradiol affecte le contrôle des mouvements, le comportement social et le filtre de l'information sensorielle dans le cerveau, tous objectifs de la prise de drogues, à travers la modulation du système endocannabinoïde, dont la réponse influe à son tour sur la production d'œstradiol", a ajouté Fattore.

Dans ce moment important de l'histoire où l'on découvre tous les jours plus usages thérapeutiques à la plante et que celle-ci se légalise dans plus d'endroit, il est crucial de continuer à rechercher quelles peuvent être les principales différences entre hommes et femmes pour insister sur la réduction de risques lors de traitements cannabiques.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.