Le CBD à forte dose pourrait réduire la dépendance à la méthamphétamine

Le CBD à forte dose pourrait réduire la dépendance à la méthamphétamine

Pour: Laura Rueda Médical

De nouvelles recherches menées sur des rongeurs font découvrir des résultats jusqu’à lors méconnus. Il semblerait que de fortes doses de cannabidiol (CBD) pourraient faire diminuer la consommation de méthamphétamines, selon les dires du prestigieux magazine Journal of Psychopharmacologyqui publie les résultats de cette étude testée sur des rats.

Le CBD pour freiner la prise de méthamphétamines

Journal of Psychopharmacology est une prestigieuse publication spécialisée en médecine qui, ces jours-ci, a fait paraître une étude très prometteuse. Si cette découverte initiale est vraie, le cannabidiol pourrait être efficace pour traiter les personnes dépendantes à la métamphétamine, actuellement l’une des substances d’abus les plus habituelles de toute la planète.

Le composant du cannabis sans effets psychoactifs, le CBD, a la capacité de freiner la motivation pour prendre des métamphétamines. Ces premiers résultats ont été démontrés grâce à des expériences sur des rats.

« C’est la première démonstration sur le fait que le cannabiniol puisse réduire la motivation pour chercher et consommer des méthamphétamines et fait suggérer que ça vaut le coup de tester le cannabidiol comme nouvelle pharmacothérapie pour la dépendance à la méthamphétamine ».

Le CBD à forte dose pourrait réduire la dépendance à la méthamphétamine

CBD pour la dépendance aux opioïdes et à la nicotine

“La méthamphétamine est un stimulant addictif qui peut provoquer beaucoup d’effets physiques, psychologiques et psychosociaux adverses. L’évidence préliminaire montre que le cannabidiol, composant non intoxiquant de la plante de cannabis, peut être efficace dans le traitement de la dépendance aux opioïdes et à la nicotine. Pourtant, aucune étude n’a encore examiné si le traitement au cannabidiol pourrait affecter la dépendance à la métamphétamine ». Lisons le rapport publié dans le Journal of Psychopharmacology.

Comprendre la dépendance à la méthamphétamine

D’après l’auteur de l’étude, Jennifer Cornish, un des objectifs de son laboratoire est de comprendre la neurobiologie de la dépendance à cette substance pour pouvoir trouver les traitements qui diminuent ce problème dans la société.

« Les cannabinoïdes se révèlent prometteurs en tant que médicaments pour plusieurs troubles et symptômes de santé mentale sur des modèles précliniques, y compris la dépendance aux drogues et la rechute aux opiacés et psychostimulants », explique-t-elle dans le rapport.

Le CBD à forte dose pourrait réduire la dépendance à la méthamphétamine

CBD comme traitement sur des rongeurs

Cette recherche indique que, sur un terrain préclinique, de fortes doses de CBD peuvent réduire la consommation de méthamphétamine et éviter aussi de rechuter dans cette substance.

Beaucoup d’autres études sont nécessaires dans ce domaine avant l’utilisation du CBD à la population humaine dépendante de la méthamphétamine mais l’étude est un premier pas pour comprendre l’utilisation potentielle du traitement au CBD dans la dépendance à la méthamphétamine.

“Les principaux avertissements ici sont que l’étude est réalisée sur des rongeurs et utilise de fortes doses de CBD, 80mg/kg. Cependant, il existe une superposition substantielle entre la neurobiologie de rats et celle des humains donc les études précliniques comme celle-ci fournissent une information importante pour la possible utilisation de nouveaux produits chimiques pour les troubles humains », a expliqué Cornish.

Le CBD à forte dose pourrait réduire la dépendance à la méthamphétamine

Cannabis médicinal, beaucoup à découvrir

Jennifer Cornish a insisté sur l’importance pour la société de comprendre comment le cannabis médicinal peut couvrir une large gamme de produits chimiques qui se trouvent dans la plante de cannabis. Elle a rajouté que nombre d’entre eux ne sont pas psychoactifs, à la différence du delta-9-tétrahydrocannabinol, principal élément psychoactif de la plante et que chaque élément peut encore avoir une application médicale à découvrir.

Point de départ pour un traitement

Les rats ne montrent pas de changements dans leur comportement à des concentrations de 20 à 40 mg/kg mais quand les chercheurs augmentent les doses à 80 mg/kg, ces rongeurs montrent moins d’intérêt à l’autodose de méthamphétamine et leurs rechutes diminuent. Les auteurs ont affirmé que leur recherche est la première à démontrer que le CBD peut réduire la dépendance à la méthamphétamine.

À partir de cet ensemble de données recueillies, on peut en arriver à concevoir des traitements qui mettent en évidence l’efficacité du CBD comme thérapie pour la dépendance à la méthamphétamine. La compréhension de ces mécanismes peut amener à des thérapies plus dirigées qui fonctionnent comme le CBD mais avec des doses thérapeutiques plus faibles.

 

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: