Macro et micronutriments dans la culture du cannabis

Macro et micronutriments dans la culture du cannabis

Pour: Dra. Weed - Anita Bucci Grow

Le cannabis, comme toute plante, a besoin d’une série de nutriments pour pouvoir se développer avec succès pendant tous les cycles. C’est notre décision de choisir comment lui en fournir, que ce soit de manière organique ou avec un type d’engrais.

Macronutriments NPK

Les macronutriments sont essentiels au bon état général des plantes.

Vous avez sûrement vu du NPK (azote, phosphore et potassium) dans des bouteilles d’engrais.

L’azote 

L’azote est un élément que l’on retrouve partout sur la planète dans une proportion élevée par rapport au volume atmosphérique de la Terre. C’est le composant principal de la chlorophylle. Il fonctionne en se déplaçant constamment autour des plantes et gère plusieurs tâches simultanément. Il facilite la photosynthèse de la chlorophylle et la convertit en acides aminés qui donneront ensuite naissance à des protéines.

Nous devons tenir compte du fait que 98% de l’azote terrestre est une matière organique inaccessible pour les plantes, qui nécessite une série de facteurs optimaux tels que l’humidité, la température et l’oxygène afin que les microorganismes du sol puissent décomposer l’azote et ainsi la plante peut l’absorber.

Un excès d’eau ou des températures extrêmes peuvent entraîner une perte d’azote ou, inversement, une charge excessive d’azote, donnera à votre plante un aspect vert foncé et peut retarder la formation de fleurs en générant des feuilles et non des calices.

Si vous allez utiliser des engrais en bouteille, essayez de faire attention lors des irrigations et n’arrosez pas trop, cela pourrait provoquer des brûlures irréparables des racines.

Si vous envisagez d’utiliser un engrais organique et, pour éviter d’endommager les racines, tenez compte des différents éléments qui devraient constituer du compostage, tels que les ferments, les lixiviats ou d’autres éléments naturels.

Macro et micronutriments dans la culture du cannabis

Le phosphore 

Le phosphore est un autre élément essentiel à la vie. Les phosphates sont un composant de l’ADN et de l’ARN des êtres vivants. Ils ont un lien plus durable et plus solide avec la Terre et ne se perdent pas aussi facilement avec un arrosage. Cet élément est également très important pour le processus de la photosynthèse et le développement des racines. Le phosphore augmentera avec le potassium dans le cycle de floraison, l’azote ayant déjà diminué.

Nous devons également faire preuve de prudence si nous allons utiliser une bouteille d’engrais pk. N’oubliez pas qu’il ne sera pas toujours bénéfique d’ajouter plus de nourriture et que peut-être, au lieu d’un bon engraissement, vous rencontrez un excès irréparable dans ce cycle. L’engraissement des fleurs ne dépendra pas seulement de la nourriture. Les lumens reçus par la plante sont essentielles pour générer la production souhaitée.

Le potassium 

Le potassium est un métal alcalin nécessaire à notre plante de cannabis. Il joue un rôle fondamental dans le cycle de floraison et, son absence, peut sans aucun doute faire la différence dans la production finale. En plus d’assurer l’engraissement de vos fleurs, le potassium est également responsable de la régulation du sel dans la plante. C’est également un régulateur de l’ouverture et de la fermeture des stomates des feuilles qui gèrent l’absorption du CO2.

Micronutriments 

Les micronutriments et les macronutriments sont essentiels au bon développement et au bon fonctionnement des plantes. Notre plante de cannabis doit en avoir plus de 20 pour pouvoir obtenir la vigueur nécessaire pour faire face au poids des fleurs.

La nature est si sage que plus un élément est limité, moins les plantes en ont besoin pour se développer. C’est le cas du fer, du bore, du molybdène, du calcium, du soufre ou du zinc. Tous jouent un rôle petit mais essentiel.

Macro et micronutriments dans la culture du cannabis

Fer

Le fer aide à la production de chlorophylle et est également responsable des fonctions avec certaines enzymes.

Zinc

Le zinc agit dans la production d’enzymes et dans l’étirement internodal de nos plantes.

Soufre

Le soufre joue un rôle vital dans la création des acides aminés.

Calcium et magnésium 

Et enfin, le calcium et le magnésium sont essentiels pour la plante dans le cycle de floraison.

Dans la culture du cannabis, il est essentiel que vos plantes ne souffrent pas d’excès ou de carences pour un développement adéquat. Les cultures de cannabis peuvent varier en fonction, bien sûr, du substrat utilisé. Personnellement, je recompose le substrat en le chargeant avec les déchets organiques sélectionnés que je mélange dans mon bac à compost, puis je le place sur le substrat tout au long de l’automne / hiver, de manière à ce que le moment venu, il soit rempli d’éléments nutritifs. Cela fera en sorte que mes plantes se nourrissent tout au long de la période végétative sans avoir à fertiliser avec des produits du marché et à utiliser des microbes une fois par semaine dans l’eau d’irrigation. Puis, quand il est sur le point d’entrer dans le cycle floral, je recompose avec ce substrat que je prépare avec des mycorhizes, des trichodermas, des micro-algues et tout ce dont j’ai parlé dans mon article « Substrat« .

Dans la floraison plus avancée, j’utilise également de la mélasse et de l’humus de ver de terre ; ce traitement, laissera aux fleurs une saveur sans pareille: le goût ARTISANALEMENT ORGANIQUE!

J’espère que cet article vous aidera à comprendre un peu plus le monde de la culture du cannabis.

Si vous voulez apprendre plus de types d’agriculture biologique, vous pouvez suivre mon compte Instagram « @dra_weed!

Kannabia Seed Company vend à ses clients un produit de collection, un souvenir. Nous ne pouvons pas et ne devons pas donner de conseils de culture car notre produit n’est pas destiné à cet usage.

Nous ne sommes pas responsables de l’utilisation illicite qui pourrait être faite par des tiers des informations publiées ici. La culture du cannabis pour l’autoconsommation est une activité soumise à certaines restrictions légales qui varient d’un État à l’autre. Nous recommandons de revoir la législation en vigueur dans le pays de résidence pour éviter d’encourir l’exercice d’une activité illégale.

Partager: