Back to top
Deutschland öffnet seine Türen für medizinisches Cannabis aus Spanien

Depuis fin août, les entreprises allemandes pourront importer du cannabis médicinal produit en Espagne. C’est ainsi que l’a confirmé l’Institut Fédéral de Médicaments et Dispositifs Médicaux de l’Allemagne, équivalent dans ce pays à notre Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, d’après ce qu’a avancé Voz Populi le 13 août dernier. L’agence allemande a confirmé à ce media que “des entreprises dont le siège se trouve en Allemagne ont obtenu des permis pour importer du cannabis à usage médical depuis l’Espagne”.

La confirmation de la part de l’agence est arrivée quelques jours après que la web Cannabis Industry Journal ait publié que l’Allemagne avait approuvé l’importation de cannabis espagnol et que trois entreprises allemandes étaient en train de terminer la paperasse pour accéder à des produits dérivés de cette plante élaborés en Espagne.

Une des principales entreprises espagnoles qui optent pour l’exportation de cannabis médicinal en Allemagne, d’après ce que signalent ces deux médias, sera Linneo Health. Cette entreprise a obtenu la première licence pour la production et l’exportation de cannabis médicinal, qui initialement était tombé aux mains de Alcaliber et que celle-ci lui a vendu pour 9,4 millions d’euros, selon l’explique l’Observatoire Européen de la Consommation et de la Culture du Cannabis (OECCC). Cette licence permettait la culture de 1,7 hectares pour la production de cannabis à des fins médicinales et son exportation ultérieure. Linneo Heath et Alcaliber partagent une partie de leurs propriétaires, la famille Abelló qui s’est enrichie avec le monopole de la production d’opium en Espagne que lui a accordé Franco en 1973, d’après ce que raconte le journaliste Yago Álvarez dans son article “Qui es en train de s’emparer de l’industrie du cannabis en Espagne?”, publié sur Infocannabis.

Linneo Health, dont le siège se trouve dans la madrilène « calle Génova », appartient depuis sa création à 40% à Torreal – instrument de placement de la famille Abelló – et à 60% au fond d’inversion britannique GHO Capital Partners. D’ailleurs, l’entreprise est présidée par Alan Browning Mackay, fondateur du fond. Constituée en juillet 2018, disposant d’un actif de 20,47 millions d’euros, dans leur première année ils ont subi des pertes de 778.465 euros, d’après ce que rapporte le Registre du Commerce. Kannabia a essayé de contacter l’entreprise pour savoir si actuellement quelque vente aurait été accordée à des entreprises allemandes mais sans avoir eu aucune réponse jusqu’à maintenant.

 

 

L’ouverture du marché allemand est juteuse pour Linneo Health et pour six autres sociétés qui jusqu’à maintenant ont réussi à obtenir une licence pour la culture de cannabis médicinal en Espagne, parmi lesquelles se trouvent celles d’Alicante : Cáñamo y Fibras Industriales - connue comme Cafina- achetée en avril 2019 par le géant canadien Canopy Growth, et Medalchemy, qui s’est établit dans le Parc Scientifique d’Alicante et appartient au groupe britannique EMMAC Life Sciences Group, principale compagnie européenne consacrée au secteur du cannabis qui, en plus d’activités en Espagne, en a aussi en France, Allemagne, Italie, à Malte, au Portugal, en Suisse et au Royaume-Uni.

Selon le signale le rapport The European Cannabis Report, la recette des ventes de cette plante dans le pays germanique pourrait atteindre les 16.200 millions d’euros en dix ans, dont presque la moitié – 7.700 millions d’euros – proviendraient du cannabis médicinal.

La trajectoire du cannabis en Allemagne a été l’inverse de notre pays. L’Espagne s’est ouverte récemment à la production de cannabis médicinal, même avec un système opaque dénoncé à plusieurs occasions par les organisations de consommateurs, tandis que l’accès du consommateur à cette plante n’est toujours pas régulé, ce qui a provoqué que, pendant le confinement décrété dans le cadre de la pandémie du coronavirus, des centaines de personnes qui ont besoin du cannabis thérapeutique pour traiter leurs souffrances soient restés sans accès à ce médicament. Par contre l’Allemagne a approuvé en 2017 la législation qui régulait l’accès au cannabis médicinal, devenant le premier marché européen par le nombre de consommateur, même si, à la fois, elle continue à attendre que l’agence allemande du médicament confirme les licences pour la culture de marijuana dans le pays.

The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.

Commentaires

The cultivation of cannabis for self-consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

The purpose of this publication is purely informative, horizontal transfer of technical horticultural information.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published here.