Back to top
Cannabis as a neuroprotective agent in chemotherapy treatments

70 % des personnes atteintes d'un cancer traité par chimiothérapie subissent des dommages au système nerveux, tels que des picotements dans les extrémités ou une absence de sensation dans les doigts ou les orteils. Ce pourcentage est réduit à 40 % si le patient consomme du cannabis et à 25 % s'il le fait avant de commencer un traitement de chimiothérapie, selon une étude réalisée par des scientifiques du centre médical Sourasky de Tel Avivet publiée en février de cette année 2021.

L'étude, évaluée par des pairs, a analysé les réactions de 513 patients traités avec de l'oxaliplatine et des combinaisons à base de 5-fluorouracile, courantes dans les traitements de chimiothérapie, et qui n'avaient pas eu de problèmes neurologiques antérieurs entre octobre 2015 et janvier 2018. Un peu moins de la moitié d'entre eux - 248 - ont également été traités au cannabis et 116 de ces patients ont consommé du cannabis avant de commencer le traitement à l'oxaliplatine, tandis que les 132 autres ont consommé du cannabis après.

"Le taux de neuropathie était réduit chez les patients traités au cannabis et à l'oxaliplatine. Cette réduction était plus significative chez les patients ayant reçu du cannabis avant le traitement à l'oxaliplatine, ce qui suggère un effet protecteur", souligne l'étude dans ses conclusions. "C’est une réduction très significative qui indique que le cannabis peut résoudre un problème important auquel sont confrontés les patients atteints de cancer recevant une chimiothérapie", a déclaré Ravit Geva, chef de l'équipe qui a élaboré l'étude, au journal The Times of Israel.

La docteure Geva souligne également qu'il n'existe à ce jour aucun traitement pour ces affections du système nerveux, qui peuvent mettre des mois à disparaître, et qu'au-delà de l'amélioration de la qualité de vie des patients, l'administration de cannabis peut contribuer à rendre les traitements contre le cancer plus efficaces. "L'administration de cannabis avant le début du traitement à l'oxaliplatine peut permettre d'administrer des doses plus élevées de traitement sans que des lésions nerveuses ne se développent", explique la femme médecin israélienne.

 

 

Des recherches ont également mis en évidence le potentiel thérapeutique du THC et du CBD pour réduire les tumeurs chez les animaux, mais, selon Guillermo Velasco, membre du conseil d'administration de l'Observatoire espagnol du cannabis médical, aucune étude n'a encore été réalisée sur les effets possibles du cannabis sur la réduction ou l'élimination des tumeurs chez l’humain. Des cas comme celui de Tomás Arias donnent de l’espoir quant à l'efficacité de cette plante. Comme l'ont expliqué ses parents à la Fondation Daya, ils ont décidé en 2016 d'administrer de la résine de cannabis à Tomás, alors âgé de sept ans, pour combattre la douleur causée par le cancer du cerveau dont il était atteint et par le lourd traitement de chimiothérapie qu'il recevait. Peu de temps après, la masse de la tumeur avait disparu. Le cannabis "est une alternative pour sauver des vies, car parfois on n’ose pas à cause de ce que les gens vont dire ou par peur, mais en réalité c'est une contribution. Le cannabis guérit ; en l’occurrence, il a éliminé le cancer de mon fils ", expliquait alors Carolina López, la mère de Tomás.

Le cannabis est déjà un traitement courant pour atténuer les effets secondaires de la chimiothérapie, tels que les nausées, la perte d'appétit et les douleurs liées au cancer, ainsi que pour traiter des maladies comme la sclérose en plaques, certains types d'épilepsie et l'arthrite. Dans une grande partie de l'Union européenne et dans près de 40 États américains, l'usage médicinal de cette plante a déjà été réglementé. En Espagne, où il n'est toujours pas réglementé, on estime qu'entre 250 000 et un demi-million de personnes consomment du cannabis sous une forme ou une autre pour atténuer les effets de ces maladies. Récemment, le comité de la santé du Congrès des Députés a approuvé la création d'un sous-comité qui étudiera les modèles de régulation du cannabis ayant eu lieu dans les pays voisins et qui soumettra bientôt un rapport au gouvernement qui sera utilisé pour réguler le cannabis médical dans le pays.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.