Back to top
Mary Jane Rathbun, l'activiste des brownies au chocolat

Comme dans toutes les luttes, pour y arriver, beaucoup de personnes ont dû prendre des risques pour nous. Une des l'activistes les plus originales de l'histoire de la lutte pour le cannabis médicinal a été Mary Jane Rathbun, plus connue sous le nom de Brownie Mary. L'activisme peut commencer dans un quartier de San Francisco, dans une cuisine, en faisant des gâteaux avec un ingrédient secret : la marijuana.

Des brownies délicieusement magiques

La vie de Brownie Mary a des parties conventionnelles comme celle de n'importe laquelle d'entre nous. Elle s'est mariée, a eu une fille et a travaillé presque toute sa vie comme serveuse. Pourtant, dès son plus jeune âge, elle s'est intéressée aux problèmes sociaux. Adolescente, elle a fait campagne pour le droit des mineurs à former des syndicats et, plus tard, elle a travaillé comme activiste pour le droit à l'avortement à Minneapolis.

Mais c'est dans les années 70 qu'elle commence à gagner un peu d'argent en faisant et en vendant ses brownies au cannabis qu'elle-même annonçait comme “délicieusement magiques”; elle les vendait à la communauté LGTB de San Francisco. Et quand elle rencontre l'activiste pour la légalisation du cannabis médicinal, Dennis Peron, avec qui elle a écrit en 1993: "Brownie Mary's Marijuana Cookbook y Dennis Peron's Recipe for Social Change".

Activiste pour le cannabis médicinal

Grâce à ses friandises, elle commence à gagner un deuxième salaire mais c'est aussi le début de son activisme pour les droits de la marijuana médicinale. Au début des années 80, elle a augmenté sa production et est arrivée à faire 50 douzaines de brownies par jour, ce qui fait, soit dit en passant, 600 friandises! Et aussi à partir de là, ces problèmes ont commencé. Avec ce travail supplémentaire, Mary Jane était plus exposée puisqu'elle publiait ses offres sur les panneaux d'affichage de San Francisco. La première fois que la police l'a arrêté, elle avait 57 ans, plus de 8 kilos de cannabis et 54 douzaines de brownies chez elle.

Cette date constitue un tournant dans sa vie pour plusieurs raisons. La première parce que, en connaissant l'affaire, les médias l'ont baptisé Brownie Mary. La deuxième parce que, en plus de la liberté conditionnelle qu'elle a dû accomplir, elle a été condamnée à 500h de service à la communauté. Et, c'est là qu'elle découvre Shanti Project, un groupe de soutien aux personnes séropositives.

VIH et cannabis

D'après l'activiste Dennis Peron, elle a fait ses 500 heures en un temps record: 60 jours. 

“Même si elle n'était plus obligée de faire de service communautaire, elle a continué à travailler pour la cantine de St. Martin de Pores jusqu'en 1982, date à laquelle elle a rejoint le projet Shanti qui répondait aux demandes de la crise émergente du sida qui était, à ce moment-là, une maladie inconnue. Mary avait perdu sa fille unique dans un accident automobile alors elle a adopté tous les enfants de San Francisco comme si c'était les siens”.

Quand ses clients gays ont commencé à tomber malade du sida, Rathbun a remarqué que le cannabis les aidait en ce qui concerne le syndrome de fatigue et elle a découvert que c'était le cas aussi pour les malades du cancer. Alors beaucoup de gens donnaient du cannabis à Mary Jane et elle, faisait des brownies qu'elle distribuait ensuite gratuitement. Ces 500 heures de services communautaire sont devenues 18 ans en train d'aider des personnes ayant cette maladie mystérieuse dont personne ne savait rien; à part qu'elle était en train d'en finir avec les jeunes et qu'elle avait un lien avec les hommes gays. Elle a donc commencé à revendiquer le droit des personnes malades à utiliser le cannabis pour des fins médicinales.

Une étape importante pour la légalisation du cannabis

Parmi les réalisations les plus importantes de Mary Jane, on peut remarquer la pression pour la légalisation du cannabis médicinal; ses campagnes pour qu'elle soit légalisée à San Francisco en 1991 et pour que la Proposition 215 de Californie soit approuvée en 1996, légalisant la plante pour son usage thérapeutique. Elle a aussi eu à voir avec l'ouverture du premier dispensaire de cannabis médicinal aux États-Unis et celle du Club d'Acheteurs de Cannabis à San Francisco. Elle devient populaire au niveau national et international grâce à ses trois arrestations et cela motive quelques chercheurs à proposer l'un des premiers tests cliniques qui étudie les effets du cannabis sur des adultes séropositifs. Et pourtant, la recette de brownies de Rathbun est toujours un secret.

Elle a elle-même consommé ses brownies de façon thérapeutique car elle a survécu à un cancer du colon, elle avait la goutte et marchait avec des genoux artificiels. Elle prenait la moitié d'un gâteau le matin et l'autre moitié l'après-midi. Pendant ses dernières années de vie, sa santé était si fragile qu'elle en est arrivée à imaginer faire appel à un médecin spécialisé dans l'aide au suicide. Le 10 avril 1999, elle est morte d'un infarctus à l'âge de 77 ans. Elle vivait alors dans un hospice.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Anónimo
30/11/18

nice story. thanks.