Back to top
Cannabis en Japón

Bien que la consommation actuelle de marijuana Japon soit beaucoup plus faible qu'en Europe, peut-être en raison de ses lois strictes en la matière, il existe des preuves que le cannabis était utilisé comme aliment au Japon dès la période néolithique. Plus tard, il a commencé à être utilisé à des fins thérapeutiques et même comme aphrodisiaque. Il a même été utilisé pendant la période féodale pour fabriquer des cordes de chanvre et cacher des pièces de monnaie qui avaient un trou au milieu, ainsi que pour confectionner des vêtements en tissu. Les Japonais, comme les Chinois, utilisaient le cannabis pour traiter certaines affections : ils l'utilisaient comme laxatif, pour traiter l'asthme, contre les morsures venimeuses, dans les traitements de la peau et comme tonique énergétique. Le cannabis est considéré comme une plante sacrée, un symbole de pureté et de fertilité dans le shinto (ancienne religion du Japon) ; il était également utilisé et loué par les anciens poètes Zen et les moines bouddhistes.

Récemment, le ministère japonais de la santé a annoncé son intention d'autoriser l'utilisation de médicaments à base de cannabis dans le pays, ce qui signifie qu'à partir de l'entrée en vigueur de cette mesure, la fabrication et la vente de ces produits pharmaceutiques pourraient se faire dans le respect de la loi et avec des licences gouvernementales. Le secteur du cannabis continue d'insister auprès du gouvernement pour que cette mesure aille un peu plus loin et permette non seulement l'usage thérapeutique, mais aussi l'usage cosmétique et alimentaire, ainsi que la différenciation entre la marijuana à forte teneur en THC et le chanvre. Pour l'instant, au niveau ministériel, seule la question du chanvre industriel est traitée et d'autres progrès sont écartés dans cette première phase. S'ils ces objectifs étaient atteints, cela ouvrirait également la possibilité d'attirer des investissements étrangers à un moment où l'industrie du chanvre fait de grands progrès pratiquement dans le monde entier.

La nouvelle législation, qui est en cours d'élaboration après les délibérations d'un comité d'experts, devrait nécessairement modifier la loi existante sur le contrôle du cannabis. Même ainsi, cela ne signifierait pas une dépénalisation totale, car il est prévu que son utilisation ne soit autorisée que pour des conditions médicales très spécifiques. De cette manière, le cannabis ne serait pas dépénalisé dans toutes ses applications. En fait, le ministère envisage des sanctions plus sévères dans le cas de l'usage récréatif et l'usage médical ne serait autorisé que dans des conditions très spécifiques. La consommation de cette plante a augmenté ces dernières années, notamment chez les jeunes, malgré les intenses campagnes anti-cannabis menées par le gouvernement.

 

 

Bien que cette mesure concernant l'usage médical constitue une avancée importante, vu qu’actuellement il est interdit d’utiliser et d'importer des médicaments contenant du cannabis, la réglementation reste très restrictive au Japon. Et le fait de posséder une petite quantité de marijuana et de la cultiver est considéré comme une infraction grave, qui peut entraîner des peines de prison allant de cinq ans pour possession à sept ans pour culture. Paradoxalement, il y a cette curieuse circonstance qui est le fait le cannabis était légal au Japon jusqu'en 1948 - date à laquelle l'armée d'occupation américaine a ordonné au gouvernement japonais d'en interdire l'usage - et, depuis lors, il est interdit d'importer ou d'exporter des médicaments à base de cannabis sans l'autorisation expresse du Ministère de la santé, du travail et des affaires sociales, ainsi que de donner et de recevoir un traitement avec des médicaments dérivés de cette plante et également de distribuer et d'acquérir ces médicaments.

Le chanvre a toujours été un produit agricole populaire au Japon. En fait, après la Seconde Guerre mondiale, certains cartels de l'époque ont voulu faire disparaître le chanvre pour des raisons d'importance économique stratégique. Le chanvre était l'une des cultures agricoles les plus importantes du Japon à l'époque, mais aujourd'hui, il est pratiquement résiduel et n'est utilisé que pour produire des fibres destinées à la fabrication et au tissage de tissus de chanvre, toujours sous un contrôle gouvernemental strict et avec une licence spéciale pour la culture. En raison à la fois des difficultés pour obtenir et conserver la licence et de l'apparition de matériaux alternatifs à la fibre, sa production a connu un déclin alarmant. Par exemple, en 1957, le nombre de producteurs de chanvre au Japon était supérieur à 37 000 tandis qu’en 2016 ils n'étaient plus qu’environ 35.

Reste à savoir si le Japon sera en mesure de tirer parti des avantages de cette plante polyvalente, comme il l'a fait par le passé. Cependant, étant donné la grande importance culturelle et agricole que le cannabis a joué dans le développement de ce pays en tant que nation, il devrait au moins rattraper les nombreux pays de tous les continents qui ont déjà rejoint le cannabis business et la médecine du cannabis.

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.

Commentaires

Kannabia Seeds Company sells to its customers a product collection, a souvenir. We cannot and we shall not give growing advice since our product is not intended for this purpose.

Kannabia accept no responsibility for any illegal use made by third parties of information published. The cultivation of cannabis for personal consumption is an activity subject to legal restrictions that vary from state to state. We recommend consultation of the legislation in force in your country of residence to avoid participation in any illegal activity.